« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 3 janvier 2016

Dans l'agenda du bibliophile, une exposition à Écouen : Louise de Savoie, une reine sans couronne ?

Amis Bibliophiles bonjour,

Pour débuter cette nouvelle année avec François Ier, le château d’Écouen propose, jusqu’au 1er février 2016, une exposition sur la mère du roi, Louise de Savoie. 


La Bibliothèque
Panneau, doré de la devise Aplanos
Fille du duc de Savoie, épouse puis veuve du comte d’Angoulême, elle porte son fils sur le trône et assume un vrai rôle politique, évident à l’occasion de ses régences. L’exposition, par la mise en valeur d’œuvres exceptionnelles, comme la tenture aux emblèmes d’Angoulême et de Savoie venue de Boston ou le buste du roi en céramique prêté par le Metropolitan museum of art de New York, retrace la vie d’une femme de pouvoir, influente, courageuse, lettrée et mécène, mais sans couronne.

Même si le motif de l’exposition n’est pas bibliophile, la présence et la symbolique de Louise de Savoie se manifestent surtout dans le domaine des arts du livre. Aussi peut-on admirer de nombreuses enluminures, telles celles réalisées par Robinet Testard sur les Héroïdes d’Ovide, livre commandé par Louise de Savoie veuve ou celles réalisées par Jean Pichore sur les remèdes de Fortune en présent de Georges d’Amboise ou celles de Guillaume Leroy sur le traité sur les vertus cardinales. 

Le Rondeau des Vertus, André de la Vigne, 
Jean Pichore, 1515.
© RMN-Grand Palais (musée de la Renaissance, château d'Ecouen) / Adrien Didierjean


Des lettres et des manuscrits complètent l’exposition ainsi que des livres comme par exemple l’Histoire agrégative des annales et croniques d’Anjou de 1529 pourvu d’un grand bois gravé à pleine page où Louise de Savoie, en majesté, reçoit l’hommage de l’auteur. Le bibliophile poursuivra l’exposition par la visite au deuxième étage de la bibliothèque du connétable Anne de Montmorency, au-dessus de la chapelle, entièrement panneautée à sa devise. Sur les pupitres sont exposés des ouvrages contemporains de Louise de Savoie et significatifs de l’éducation de son fils François. On remarque ainsi, le songe de Poliphile, le Champfleury de Tory (édition 1549, une reliure de Roffet, une autre de Tory, etc. 

Traité des vertus, de leur excellence, et comment on peut les acquérir
F. Demoulins.
Paris, BNF, Département des Manuscrits

© Bnf 
Seule précaution, l’accès à la bibliothèque n’est hélas ouvert qu’en semaine.


Lauverjat

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...