« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

vendredi 25 mars 2016

Ebayana: belles reliures, EO, livres à planches, éditions du 16ème au 20ème siècle et curiositésEbayana: belles reliures, EO, livres à planches, éditions du 16ème au 20ème siècle et curiosités

Amis Bibliophiles bonjour,

Place aux enchères! Voici quelques beaux livres actuellement en vente sur ebay! 

J'ai essayé de sélectionner pas mal d'ouvrages qui n'avaient pas encore atteint 100 euros au moment où j'ai écrit ces lignes.

Vous pouvez en retrouver bien d'autres grâce au site http://encheresbibliophiles.fr/

Ce site entièrement gratuit vous permet d'économiser beaucoup de temps dans vos recherches sur ebay, en détectant les objets les plus prisés des collectionneurs.



 Exceptionnel INCUNABLE -Chronique du Monde- STRASBOURG, 1488 -COMPLET- 24 BOIS Le Fasciculus Temporum de 1488 imprimé à Strasbourg


































 


Et alors... la question de la semaine, selon vous, ça vaut combien une EO incomplète de Molière. Pour moi rien, et pour vous?




H

7 commentaires:

calamar a dit…

les incomplets de Molière doivent être les restes témoins des pratiques du XIXe : on cherchait des exemplaires parfaits ; pour cela une seule méthode, prendre plusieurs exemplaires et piocher le meilleur de chacun ; on constitue un exemplaire "premier choix" qu'on donne à un grand relieur ; avec les épaves on constitue un second exemplaire relié plus modestement, qu'on revend pour rembourser les frais ; le reste... doit donner ce genre de choses.
Bon anniversaire Hugues !

philippek a dit…

j'ai toujours du mal avec ce genre d'incomplet: j'ai à chaque fois bien envie de tenter le coup, d'acheter avec l'espoir de compléter...mais souvent les enchères vont au delà de mes limites; il faut quand même voir que l'on arrive de temps en temps à compléter de façon vraiment très satisfaisante des exemplaires.Par contre il pourrait arriver avec certains livres dont l'eo a connu plus qu'un état de se retrouver avec un exemplaire non conforme à ce qui a pu être publié à l'époque.Mais d'ailleurs, au bout d'un moment, plus personne ne peut savoir quelle doit être la réalité (cas où des exemplaires ont été reconstitués alors que les biblios correspondantes n'étaient pas abouties). Ici, je préfère m'abstenir.

Hugues a dit…

Les chances de le compléter me semblent vraiment fort minces. Ou alors par un libraire.
Le pb avec ce type d'ouvrage, c'est que en l'état, il n'a aucun intérêt, et que c'est une course quasi vaine que d'essayer de le compléter.
Au final, on se retrouve avec un incomplet dans sa bibliothèque, jusqu'à ce qu'on craque soi-même et le remette en vente.
H

Daniel a dit…

Il y a vraiment trop de manques, je les vois plus pour compléter d'autres exemplaires que comme livres à compléter. Après on peut bien imaginer aussi un fan de Molière un prof de lettre par exemple qui n'a pas 40000 euros ou plus à dépenser et à qui un fragment d'une originale pourrait donner un grand plaisir pour un prix modique. C'est bien ce qui se passe déjà assez souvent pour des incunables et XVIe qui même incomplets se vendent bien moins chers, mais se vendent et font plaisir. Les bibliophiles deviennent pragmatiques devant le réalisme économique, car là, faut pas rêver soit c'est complet et totalement inaccessible à l'acheteur Lambda, soit faut qu'il se contente d'un incomplet.

Daniel B.

Anonyme a dit…

Mai oui, mais oui ! Tout le monde n'a pas la chance de gagner 5000 ou 6000 euros par mois (voire plus), c'est un professeur d'université, Bac + mon Dieu, de renommée nationale voire internationale qui vous l'écrit...
Salauds de pauvres :-) qui se mettent à vouloir des (fragments de) livres anciens :-)
Ca ne vaut certes rien, mais cela peut tout de même faire (très) plaisir (tant à l'acheteur qu'au... vendeur, bien évidemment)... ce qui reste l'essentiel, non ?
Xavier

Philippem a dit…

Effectivement, vu l'ampleur des manques, il faudrait un exemplaire complet pour compléter celui-ci ... Cela dit, je pense que les acheteurs de ce type de reliques cherchent la valeur historique de l'ouvrage plus que son caractère irréprochable ; c'est un peu la même chose que d'acheter une mèche de cheveux de Napoléon ou une lettre sans intérêt mais signée d'Einstein. Non ?

philippek a dit…

ça me fait penser au passage en SVV, il y a quelques années, d'une dent de Napoléon, justement. Elle avait fait, je crois, dans les 12000 euros.Mais combien pour le squelette entier??

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...