« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

vendredi 4 novembre 2016

Ebayana: belles reliures, EO, livres à planches, éditions du 16ème au 20ème siècle et curiosités

Amis Bibliophiles bonjour,

Une sélection de livres anciens/rares à découvrir cette semaine sur ebay.

Vous en voulez plus? C'est une bonne raison de découvrir http://encheresbibliophiles.fr/ si vous ne connaissez pas encore le site.

Cliquez sur la vignette verte en haut à gauche "Les plus chers" et vous pourrez découvrir, gratuitement, les livres les plus enchéris sur ebay... Si vous manquez de temps, c'est pratique, vous laissez les autres internautes détecter les beaux livres pour vous... Il ne vous reste plus qu'à porter l'estocade :)







Jan Antoine de BAÏF * Les AMOURS * Ami de RONSARD & Du BELLAY - 1572 - ÉO


MILTON: PARADIS PERDU 2 IN FOLIO RELIURE MAROQUIN GRAND PAPIER GRANDES MARGES

LA Fontaine: FABLES CHOISIES 1ere et 2ème parties six 1er livres 1668 - 1669 EO!


1617, RARE, RONSARD, Les odes de P. de Ronsard, gentil-homme vandomois, LA17

1753, MOLIÈRE, 33 GRAVURES, 8 VOLUMES, Œuvres de Molière. Nouvelle édition, LA18


1787, 2 GRAVURES "LIBRES", MAROQUIN, Œuvres de Régnier. Nouvelle édition, LA18

1710 CYRANO DE BERGERAC OEUVRES 2/2 VOL GRAVURES.


Manuscrit satirique et érotique révolutionnaire, vers 1790, 200 pers. décrites ! Noblesse, clergé, révolutionnaires, curiosa, rare !

CURIOSA Contes de BOCACE 10/10 1779 illustré de Gravures + Suite libre de 16 Fig RARE EXEMPLAIRE avec SUITE EROTIQUE de 16 figures


Ewert Louis VAN MUYDEN (1853-1922): Societe des bibliophiles contemporains,

Livre dédicacé 2 fois par Victor Hugo


ÉMILE ZOLA - DÉBÂCLE EO SUR HOLLANDE - RELIURE ALIX - HUYSMANS DREYFUS NAPOLÉON

BRUZEAU L'entretien de Luther avec le demon Relié 1680


BUFFON-Oeuvres complètes-124 volumes-1799-1000 planches

1760, Richer, Histoire des Chinois, Indiens, Américains, Russes, 30/30 vols RARE


1528, RARETÉ, PÉTRARQUE, Il Petracha con l’espositione d’Alless. Velutello, LA17

AELIANI Variae historiae libri XIIII. Lyon: Jean de Tournes, 1587. Grec & Latin!


Centiloquii sancti Bonaventure---Gaspard Philippe, 1503

CA 1790 - LA GRANDE BIBLE DES NOELS, vieux & nouveaux. RARETE!!


1783-87: DES ESSARTS/COLLECTIF Choix des nouvelles causes célèbres en 30 VOLUMES TRES BEL ENSEMBLE EN BONNE CONDITION!

TRES BELLE INSIGNE CHRISTOFLE JURY EXPO INTERNATIONALE PARIS 1900 SIGNEE BOTTEE


Petite presse ancienne

Miroir TRIPTYQUE Ancien XIXe 19e Napoleon III NAP3 Bois Laque Noir Japonisant E

H

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci H. pour cet ebayana, avec des choses sympas comme toujours !

B.

philippek a dit…

Belle sélection.
Merci!
Philippe

philippek a dit…

Belle sélection.
Merci!
Philippe

gepobe a dit…

bonjour,
Merci pour cette belle selection.
A propos de l'edition de 1587 de JeanII De Tournes: n'etait il pas a Geneve a cette epoque.Il avait quitté Lyon en 1582 et avait vendu son materiel a Griphe.
pour les ecris en grec,je trouve que les ligatures ressemblent a celles de
Garamont, les fameuses "grecs du roi francois 1er". Il s'etait lié d'amitié avec Henri Estienne, la chose n'est donc pas farfelue...
je pensais a cela ce matin ,a mon reveil...

Anonyme a dit…

Wikipedia, wikipedia...

Selon Alfred Cartier, Bibliographie des éditions de Tournes, mise en ordre par Marius Audin, 2 tomes, Paris : Editions des Bibliothèques nationales de France, 1937-1938.

Jean (II) de Tournes n'a pas quitté Lyon en 1582, mais "vers le milieu d'octobre" 1585 !!! suite à l'édit du 18 juillet 1585. Il arrive à Genève "dans les premiers jours de novembre 1585" (t. 1, p. 131).

Concernant son matériel, il n'en a vendu qu'"une partie" à Antoine Gryphe (Ibid., t. 1, p. 129).

Gilmont attribue bien cette édition à Jean II de Tournes et attribue à cet atelier genevois une centaine d'ouvrages (éditions et émissions confondues).

Cordialement

Pascal

Anonyme a dit…

Wikipedia, Wikipedia... ;-)

Ceci dit A. Cartier peut se tromper aussi ?

gepobe a dit…

bonjour,
vous avez raison. Tout le monde peut se tromper, et pour l'amitié de Estienne
et jean de Tournes,en fait c'est avec Paul Estienne, et non pas avec Henri,
et ce n'est pas dans Wiki...personne n'a la science infuse.Bonne journée a tous. gepobe

gepobe a dit…

Boujour les amis, Je reviens une derniere fois sur cette edition de Jean de Tournes...ce qui me parait interessant, plus que de savoir si Cartier a raison sur la date de 1585, c'est de savoir s'il est normal qu'il indique
"a Lyon" en 1587...Et connaitre votre avis sur l'enventuelle utilisation des poinçons de Garamont. bonne journée a tous.gepobe

Anonyme a dit…

Bonjour,

Avec plaisir !

Effectivement laissons la question du départ de Lyon de côté. Cartier peut se tromper, mais faut-il encore le démontrer, avec des sources ! Justement, les sources officielles qu'il cite - et qui sont conservées aux Archives d'État de Genève - prouvent indiscutablement que Jean II de Tournes est à Genève dès novembre 1585. Il y fait requête au Conseil de pouvoir "exercer son art" dans cette ville.

Concernant l'utilisation de l'adresse lyonnaise alors que le livre a été imprimé à Genève, cette pratique est très fréquente à l'époque. De nombreux ouvrages présentent plusieurs émissions. Soit celles-ci indiquent, sur une page de titre de composition typographique strictement identique, des noms de libraires différents (par exemple lorsque ceux-ci se partagent le coût de l'édition), soit des lieux (Genevae, Lugduni, Colloniae Allobrogum, [ou simplement sans aucune mention, ni de lieu ni de libraire], etc.] L'imprimeur change uniquement l'adresse (nom ou lieu) pendant le tirage de la forme qui contient la page de titre, en fonction de la convention passée entre les libraires-éditeurs ou selon l'intention que peut avoir le libraire de disposer d'ouvrages qu'il destine à des publics (ou des territoires) différents. Les spécialistes de bibliographie matérielle parlent dans ce cas de plusieurs émissions d'une même édition. Cette pratique est encore largement utilisée jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

Dans le cas qui nous intéresse ici, l'analyse du matériel typographique (et notamment de l'ornementation) permet de prouver sans l'ombre d'un doute l'attribution de Jean-François Gilmont (le spécialiste des impressions genevoises du XVIe siècle). J'ai pu identifier des dizaines d'ouvrages présentant les mêmes bandeaux et tous proviennent de l'atelier de Jean II de Tournes à Genève.

Pour l'usage d'une fonte typographique particulière, je laisse le soin à d'autres de répondre.

Si vous souhaitez approfondir ces questions, je vous conseille la lecture des articles "émission", "édition", etc. du Dictionnaire encyclopédique du livre, 3 volumes + index, Paris : Éditions du cercle de la librairie, 2002-2011 et de l'article de Jeanne Veyrin-Forrer "Fabriquer un livre au XVIe siècle" dans le premier volume de l'Histoire de l'édition française, sous la direction de Roger Chartier et Henri-Jean Martin, Paris : Promodis, 1984 (2e édition chez Fayard en 1989).

Cordialement

Pascal

gepobe a dit…

Bonsoir,
Pascal, merci pour ces précisions et pour ce lien que j'exploiterai assurément
gepobe

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...