« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

lundi 23 janvier 2017

Un livre d'heures sur parchemin noir: Les Heures Noires de Charles le Téméraire

Amis Bibliophiles bonjour,

La bibliophilie est affaire de possession (on est possédé/on veut posséder/on possède) mais aussi de contemplation: on peut contempler ses propres ouvrages sans jamais sans lasser, et contempler (avec envie il est vrai) d'autres ouvrages dont on sait qu'ils resteront à tout jamais hors de notre portée, et pas seulement pour des questions de prix. 

Le livre d'heures sur parchemin noir est l'un de ces ouvrages mythiques.


Les caractéristiques avant tout: cet ouvrage présente la particularité d'avoir été exécuté sur un parchemin teinté de noir, il comporte 61 pages de format in-folio. 

Le texte est écrit en lettres d'or et d'argent, qui ont miraculeusement survécu à l'oxydation naturelle, et les tableaux sont peints selon une technique qui pourrait se rapprocher du camaïeu, mais l'ensemble donne un résultat assez extraordinaire et quasi surnaturel.


Les études menées par Antoine de Schryver sur le sujet montre que ce livre d'heures noir est en fait un cadeau fait par les échevins du Franc de Bruges à Charles le Téméraire en 1466 (mais pourquoi avoir choisi cette couleur?). 

L'enluminure n'était pas achevée (mais alors pourquoi avoir néanmoins offert l'ouvrage) et Charles le Téméraire confia cette tâche à Philippe de Mazerolles, tout en demandant aux échevins de supporter le coût de cet achèvement, ce qu'ils firent. 

Antoine de Schryver indique que c'est d'ailleurs potentiellement Philippe de Mazerolles qui avait débuté le travail. Il précise également que ces Heures Noires de Charles le Téméraire sont ensuite probablement passées entre les mains de Galeazzo Maria Sforza, autre grande figure du 15ème siècle.


Le résultat est absolument splendide et quasiment unique (d'autres parchemins noirs existent) et donne une autre dimension à ce livre d'heures. 

Il est aujourd'hui conservé à Vienne sous l'E554 Cote, mais je crois que plusieurs fac-similés sont parus (en 1856, 1930 et 1982 notamment). Cela vaut bien un voyage à Vienne.

H

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...