« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 6 septembre 2007

Portrait d'un bibliophile : Benoit / Wall

Voici l'autoportait d'un fidèle lecteur du blog, Benoît, qui signe également Wall.

Bonjour Wall

Pourriez-vous nous parler un peu de vous et de votre bibliothèque?

J’ai 23 ans et suis étudiant en école d’ingénieur. Ma bibliothèque se présente dans 3 « meubles » : une bibliothèque-vitrine, donnant environ 8m linéaires, où j’entrepose mes livres préférés, une petite étagère de 2m linéaires, avec ma collection de Bob Morane (incomplète pour l’instant…) et une étagère maison qui souffre des 20m linéaires. Les plus beaux livres s’incrustent dans la bibliothèque de mon père. Cela représente près de 2000 volumes, dont 200 Bob Morane, une bonne centaine de livres de poches, 200 bibliothèques roses et vertes tous lus. Et le reste : des livres entre 1880 et 1950 pour la plupart, de toutes sortes et tous thèmes. J’en ai lu la majorité largement.
Depuis quand la passion de la bibliophilie s'est-elle emparée de vous?

Ma grand-mère m’offrait un livre par mois, des choses classiques (le dernier des mohicans par exemple). En terminale, je me suis mis à lire les livres de poches, que j’achetais pas cher à Emmaüs : Zola, Hugo, La Varende, Maupassant, Martin du Gard…
Un été, mon oncle m’a offert les Bob Morane qu’il possédait. C’était l’été 2001, j’avais donc 17 ans. Je me suis mis alors à faire les bouquinistes, en cherchant des titres qui me plaisaient dans les livres de poches, et des Bob Morane. Pendant 2 ans, ce fut ma seule attirance envers les livres. Mes parents m’avaient acheté un lot de brochés début XXème, parmi lesquels plusieurs Henry Bordeaux.
Puis, en l’été 2003, je suis tombé chez un libraire par hasard, et j’ai vu un livre de Henry Bordeaux, son troisième ouvrage, Sentiments et idées de ce temps, avec un envoi à François Coppée, à un prix très raisonnable, surtout pour ma bourse de l’époque. Henry Bordeaux m’a amené à la lecture de la littérature réellement, et le premier livre dédicacé que j’ai eu est celui-ci. Depuis, j’ai vendue une collection que j’avais, et j’achète des livres, uniquement des livres, avec une recherche toute particulière pour Henry Bordeaux et Coppée, due principalement à ce premier livre. J’aime beaucoup aussi le prédécesseur d’Henry Bordeaux à l’académie française, et j’ai été très content de trouver un envoi de celui-ci, Jules Lemaître, à Bordeaux. Et la passion est totale : passion du beau livre, du beau papier, de la dédicace, de la reliure, des éditions originales (originales à prendre dans le sens que vous voulez). Je collectionne aussi les autographes littéraires et un peu politiques (sur des livres ou non).

Quels sont vos domaines de prédilection, ou votre approche est-elle éclectique et vous fonctionnez au coup de cœur?

Je n’ai pas de thème de prédilection réellement, mais une période de prédilection : 1880-1960, car plus vieux, c’est aussi plus cher, et moins vieux, c’est beaucoup moins beau (les vrais livres brochés se perdent…).
Par exemple, vous trouverez aussi bien des livres de Barrès, La Rocque… que des livres de Poincaré, Zola, Hugo, Barthou… J’aime bien le théâtre, donc j’ai beaucoup de théâtre, comme celui de Montherlant par exemple, que j’apprécie beaucoup. J’ai aussi une série intéressante de livres régionaux berrichons, certains en patois, arrivés un peu par hasard, mais que j’aime beaucoup
.


Pour les autographes, un domaine que j’affectionne, je prends tout en photo, livre, carte de visite ou lettre. J’ai une collection autour d’Henry Bordeaux qui devient très intéressante, des petites choses de Coppée, et environ 200 autres écrivains et personnalités, dont de grands noms : Cocteau, Colette, Mauriac, Montherlant, De Gaulle, Giono, Goncourt… Et pour des prix qui restent extrêmement raisonnables, car je fouine beaucoup.

J’aime aussi beaucoup l’Histoire, d’où une série d’autographes politiques très éclectique : de Gaulle, Pétain, Laval, Auriol, Barthou, Mendes-France, … J’aimerais y ajouter certaines personnes comme Clémenceau, mais je n’ai pas encore trouvé à un prix raisonnable.

Je fonctionne aussi au coup de cœur, mais c’est assez rare, et cela arrive uniquement quand j’ai le livre sous les yeux, et même dans les mains, sinon, par internet, ça n’arrive plus depuis longtemps. En plus, outre le côté « je me fais plaisir », il y a le côté « j’investis » et donc j’évite le coup de cœur car c’est bien souvent une erreur. Je vois aussi ma bibliothèque comme un capital à revendre en cas de besoin d’argent, mais ce n’est pas du tout le but premier de celle-ci.

Où achetez vous vos livres.? Internet, salons, libraires?

Je n’achète quasiment jamais de livres en salon, c’est trop cher généralement. Quelquefois en salle des ventes, mais c’est plutôt rare. J’achète plutôt, à moitié-moitié, en librairie traditionnelle et sur internet. Sur internet, c’est essentiellement via ebay, mais quelquefois via les sites regroupant les libraires.

Quel est le ou les livres qui vous font rêver? Et les livres que vous possédez déjà et qui vous sont particulièrement chers?

Ce qui me fait le plus rêver, ce sont les belles reliures, même des demi-reliures, mais nickelles (genre Gruel par exemple). J’éprouve un grand plaisir à tenir un livre bien relié, avec un beau cuir, ou une reliure mosaïquée de qualité. J’aimerai beaucoup voir des reliures Paul Bonnet par exemple (ou d’autres bien sur).
Les livres que je possède qui me sont les plus chers, sont tous ceux liés à Henry Bordeaux, à un auteur berrichon, Jules de Vorys (introuvable malheureusement, sauf les esquisses berrichonnes) et des livres reliés de belle qualité signés comme mes deux Thouvenin ou non.
Vous savez que les lecteurs du blog aiment les histoires, auriez-vous une anecdote à nous raconter, sur une trouvaille, un livre, autre chose qui touche à la bibliophilie?

J’ai plutôt deux anecdotes, qui m’ont montré une chose : ne jamais hésiter à fouiner dans un lot et à demander un prix.
La première concerne mes Thouvenin. Dans un salon d’antiquaires, je faisais un tour et en passant devant un antiquaire, il y avait une caisse de livres, genre Crémille, le genre de chose que je déteste et donc je continue mon chemin. Mon père me dit : « tu as bien regardé qu’il n’y avait rien ? » Je lui réponds : « non, mais il n’y a l’air d’avoir que du crémille » Au final, ça me donne envie de regarder quand même, et je vois deux livres bien reliés, une édition assez rare de Lamartine, les œuvres complètes chez Jules Boquet en 1826. Le prix était très bas, mais mon compte aussi. Finalement, j’achète, et une fois que je les ai achetés, un truc me saute aux yeux : la signature « Thouvenin » pourtant visible. Je ne connaissais rien aux relieurs à ce moment-là et donc à Thouvenin et ce sont des reliures typiques de celui-ci dans le goût de celles sur cette photo, mais en rouge.


La seconde concerne mon livre dédicacé des Goncourt, La patrie en danger. Chez un antiquaire trouvé par hasard, je vois ce livre, le seul intéressant, avec une dédicace d’Edmond de Goncourt. Je me dis, ça va encore être cher, mais finalement je demande à l’antiquaire. « Ce n’est qu’un livre broché, même pas relié, je vous le fais 1€. On aurait été encore au franc, je vous l’aurais fait 1Fr, pour vous le faire payer par principe ».

Enfin, vous êtes un visteur fidèle du blog... qu'en attendez-vous?"

Je visite quasi quotidiennement ce blog. Je crois que j’y trouve une partie du monde dans lequel je vis, une partie de ma passion que je retrouve assez peu ailleurs, voire pas du tout.


Vos articles étant bien montés, bien renseignés, cela me permet d’approfondir pas mal de choses que je ne connais qu’en surface, ou bien d’apprendre d’autres choses que ma passion ne me permet pas d’apprendre comme je ne m’intéresse pas à tous les livres.

Merci

Non, merci à vous plutôt, et espérons que ce blog sera en activité pendant longtemps !


H


Images : celles de Benoît : "Un exemple de Bob Morane, 1 dédicace et une photo de reliures de Thouvenin, dans le même esprit que les miennes".

2 commentaires:

Bertrand a dit…

Bonsoir,

merci pour ce portrait,

me voici en fait rassurer sur le sort du brave monsieur françois Coppée...

moi qui le croyait délaissé dans les limbes de l'oubli bibliophilique.

Je détiens précieusement (enfin pas trop...) un exemplaire fort médiocre (broché, couverture tâchée) de Severo Torelli, édition Lemerre in-4 de 1884, imprimé sur vergé.

Avec un bel envoi au Docteur Hutinel.

Pour raviver les couleurs de la mémoire littéraire française, je ne pourrais faire mieux que de vous l'offrir !

Evidemment je me permettrai seulement de vous demander indemnité pour les frais de port.

Sur cette aparté commerciale qui n'en est vraiment pas une,
si vous voulez des photos, elles sont disponibles auprès de notre Dieu & Maître, Hugues Bibliophile 1er.

Au plaisir de vous lire,

Amicalement, Bertrand

Anonyme a dit…

Et j'ajoute volontiers une vingtaine de bibliothèque rose... Tous neufs. Je ne les ai pas lus.

C.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...