« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

mardi 29 septembre 2009

La vérité sur la vente Hampel?

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Vous avez été plusieurs à me contacter suite à mon message sur le lot de 1000 livres anciens, vendu 520 000 euros il y a quelques jours... En effet, en scrutant attentivement les images, 4 d'entre vous ont reconnu des livres qu'ils avaient vendus sur ebay au fil des mois écoulés.

Au final, il s'avère que ce commissaire-priseur allemand a acheté un nombre conséquent de reliures sur ebay, afin de les regrouper en lot et de mettre en valeur des ouvrages moins attractifs.

Résultat, une centaine de reliures qui mettent en valeur (saluons au passage les talents du décorateur et du photographe) 900 autres volumes, en bon état certes, mais parfois dépareillés, ou incomplets.

Difficile de savoir si l'exercice est rentable, gageons que oui, mais il est comme je l'avais écrit dans mon premier message, l'illustration d'un nouveau circuit économique sur le marché du livre ancien, très étonnant... et diabolique. Du coup, cela semble écarter l'hypothèse de l'achat par un libraire. Et pour revenir sur le commentaire de Jean-Luc, on comprend mieux pourquoi les provenances ne sont précisées: des pseudonymes ebay n'auraient pas été du meilleur effet dans le monde feutré des enchères.

On connaît les libraires qui achètent en salles des ventes et revendent sur ebay, des libraires qui achètent sur ebay et revendent sur ebay, voici maintenant le flux inverse... Un commissaire-priseur qui achète sur ebay et revend en salle. Très étonnant.

Doit-on saluer le génie économique? Doit on s'inquiéter de tout ceci? Je laisse chacun se faire son propre avis.

H

3 commentaires:

Vincent P. a dit…

Merci Hugues de faire référence à mon très long commentaire de la nuit dernière, car même si 4 vous l'ont signalé (pas moi) un seul a passé une partie de sa nuit à comprendre, après être tombé dans le panneau, et apporter ce que vous aviez envisagé sans le prouver.

Je le remets pour les lecteurs qui ne le l'auraient pas vu.

Message laissé ce matin 29 Septembre à à 04:43:

Hugues,

Je vous prie de bien vouloir accepter publiquement mes plus plates excuses.

Vous avez raison: peut-être pas à 100%, mais au moins sur l'origine de plus de 200 de ces maroquins et/ou reliures aux armes : EBAY, et plus particulièrement EBAY FRANCE.

Je m'explique.

Après avoir relu l'article, j'ai cliqué pour regarder de plus près les photographies de la maison Hampel.

Et là surprise très grande pour moi de voir apparaître à la photo numéro 10 le Rollin aux armes du cardinal Albert de Luynes vendu par moi sur Ebay...Ouvrage que l'on voit d'ailleurs sur les photos générales numéro 1 (1ere étagère du haut à l’extrême gauche) et numéro 2 (1ere étagère du haut à l’extrême gauche).

Donc à moi que ce livre de prix n’ai été dupliqué en X exemplaires je suis sûr cette fois de l’origine d’au moins de 4 de ces livres (sur 1067. Même si ce n’est qu’un seul et même ouvrage…). Et puis ayant conservé les photos de l’exemplaire et pour être à 100% sûr et certain je viens de comparer les marbrures du premier plat du volume 3 : 100% de correspondance. BINGO !

Et faisant le compte : 548 x 4 = 2192 euros – 450 d’achat = 1742 euros de bénéfice…
Même si cela fait beaucoup, en regardant de plus près encore j’y ai vu une Semaine Sainte aux armes vendues sur Ebay pour plus de 2000 euros en Mai dernier. Là le vendeur perd plus de 1400 euros.

Mais bon, ces maroquins aux armes achetés très cher sur Ebay ne semblent finalement avoir servi que de faire valoir à une bibliothèque composée de séries peu rares, et ainsi elle extrêmement valorisées…

En regardant bien on s’aperçoit que la scénographie met bien en valeur ces livres aux armes et en maroquin, alors que la grande majorité est belle et bien en veau ou autre.

Et en vérifiant à l’instant le profil de l’acheteur il semble bien décidé à remettre ça : 48 appréciations reçues en Septembre pour des séries banales de religion et de littérature (finement reliées, mais pas toujours complètes) et encore et toujours des maroquins et autres livres aux armes (et ici encore bonjour les incomplets)…

Je ne donnerai pas ici son pseudo, mais après vérification de mes bordereaux d’expédition, ce monsieur est bien de Munich (comme la maison des ventes Hampel d’ailleurs…), et étrange coïncidence a pour pseudonyme le même nom de famille que ce commissaire-priseur : HAMPEL. Vous pensez que c’est courant comme pseudonyme à Munich ?

Et à la minute même je viens de constater que l’adresse postale du site internet de la maison des ventes Hampel possède la même adresse postale que celle figurant sur mon bordereau d’expédition…

Hugues, vous êtes un génie de l’économie (et plus sans doute, même si je pense savoir d’où a pu vous venir une piste : un ebayeur qui a vendu beaucoup de ces maroquins à ce même acheteur).

Voici donc au grand jour la preuve qu’une maison de ventes aux enchères achète sur Ebay en nom propre et revend à court, voire très court terme (l’ouvrage aux armes du cardinal de Luynes m’a été acheté sur Ebay en avril et l’expédition faite le 7 Mai 2009 !!), en faisant sans doute de gros bénéfices.

Un scoop pour les lecteurs du blog (ou tout au moins pour certains), non ?

Vincent P."

Comme vous voyez j'y apportais quelques éléments qui me semblaient très sûrs.

Amicalement,
Vincent P.

Olivier a dit…

Merci pour ces précieuses informations. Je discutais avec un libraire parisien sur cette vente Hampel mardi dernier et ce libraire était apparemment au courant de la manoeuvre du commissaire-priseur allemand.

Olivier a dit…

J'ai une question toute bête : est-ce légal? Je veux dire il me semblait (du moins en France) devait assurer la sincérité des enchères, défendre les intérêts du vendeur mais aussi ne pas induire l'acheteur en erreur.
En l'occurrence c'est la confusion des rôles vendeur-commissaire priseur(l'acheteur sachant sans doute ce qu'il achetait, c'est-à-dire de la décoration onéreuse) qui est peut-être problématique, non?
Mais bon, il se passe tellement de drôles de choses dans les salles des ventes...

(Un autre) Olivier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...