« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 17 avril 2010

Le Salon du Livre Ancien du Grand Palais: reportage sur le terrain....

Amis Bibliophiles bonjour,

Ah, quel plaisir de retrouver une nouvelle fois livres, libraires et amis à l'occasion du Salon du Livre Ancien qui se tient actuellement au Grand Palais, à Paris. 
C'est toujours un moment unique, on approche des marches un peu fébrile, en se demandant si les fonds que l'on a préparés pour l'occasion seront suffisants pour couvrir les achats éventuels. On s'interroge sur la chance de croiser enfin cet ouvrage recherché depuis longtemps. Les marches, le vestiaire... on entre dans le saint des saints, la voûte, la verrière et partout devant nous des livres...

J'ai bien réfléchi, deux tours sont nécessaires: le premier n'est qu'un repérage et le second sera destiné à l'achat. Il faut se lancer, mais avec méthode, allée après allée, stand après stand, rayonnage après rayonnage.

Je n'oublie pas d'aller saluer les libraires amis qui réservent toujours le même accueil sympathique, que l'on soit client ou non, MM. Sourget et Latude, nos amis du Feu Follet, Mme Lamort et les quelques libraires provinciaux que j'ai trop peu l'occasion de croiser. 

Dans le même temps, on esquive avec souplesse les libraires qui se prennent pour des New-Yorkais et prennent leurs clients pour des américains... 

Hop hop, quelques ouvrages déjà repérés, quelques tentations auxquelles on a presque succombé.

C'est l'heure attendue du déjeuner, je retrouve Bernard et son ami bordelais, Jean-Paul et Jean-François qui n'ont finalement pu résister à l'appel trop puissant des livres, Frédérick, qui a déjà acheté un ouvrage, c'est sûr, Bertrand qui s'absorbe encore dans la contemplation d'un petit vélin 16ème, Eric, le jeune libraire dont on prend des nouvelles, Gilles, bien connu des libraires et qui multiplie les diverses salutations, et les autres... 

Déjeuner amical, frugal, simple et bibliophile. Le bonheur. Chaque convive profite de la conversation, déjeune presque sans y penser et jette régulièrement un oeil à sa montre. Il ne faudrait quand même pas trop se laisser distraire, l'heure du second tour approche. On récapitule mentalement, plutôt cet élégant maroquin 18ème ou plutôt cette petite plaquette inconnue, brochée? On récapitule, on compte aussi, mais pas trop, après tout l'événement n'a lieu qu'une fois par an et ce n'est point le moment de montrer mesquin dans un si bel endroit.

On achète un peu alors, regarde beaucoup, on rêve encore plus. L'heure de quitter les lieux approche, on serre contre son coeur un nouvel ouvrage, on embrasse le Grand Palais d'un dernier regard. C'est le moment de partir.
Voilà une journée de rêve, ou en tout cas ma journée comme je la rêvais... hélas un volcan auquel je n'en veux aucunement, et quelques cheminots qui ne semblent même plus savoir pourquoi ils sont en grève en ont voulu autrement, et je suis donc resté chez moi, dans la capitale des Gaules, à lire des catalogues et jardiner.

C'était pas mal, mais ça aurait pu être mieux. C'est sûr.

H

8 commentaires:

Bernard a dit…

Je rentre du grand Palais: déjeuner dans une brasserie voisine, tours(ssss) dans les allées, repos mérité autour d'une boisson fraiche et 40 minutes de RER pour me retrouver devant mon ordinateur. Nous avons tous pensé à toi, et avons maudis volcan et SCNF. Je te poste quelques photos.
PS: rien acheté. Un Newton à 20000 euros m'a bien tenté, mais...
Bernard

Olivier a dit…

Une attitude très voltairienne Hugues, il faut cultiver votre jardin...
;-)
Olivier

Lauverjat a dit…

Merci Hugues, c'était exactement comme ça! Et les amis étaient heureux d'être ensemble grâce à toi.

Lauverjat

Le Bibliophile Rhemus a dit…

J'arrive enfin à Reims.Je t'ai déjà tout raconté au téléphone.C'était bien, mais pas parfait bien sûr : ce sera mieux la prochaine fois, car grève, volcan, tremblement de terre ou -20°C , tu y seras avec nous tous !

Anonyme a dit…

Y'en a qui ont bien de la chance d'être rentré...

Pour savoir où je suis finalement allez sur le Bibliomane moderne...

Pas triste. Hugues tu as sans doute été sage... moi non, je le paye d'une nuit chez Eric. Bien agréable tout de même.

Demain ce sera donc Brassens.

Bertrand

Wall a dit…

Je vous envie pour ce salon! J'aimerais bien pouvoir y aller aussi..

Pour ma part, hier, je suis allé en salle et j'ai acheté le seul lot contenant des livres anciens (au milieu des Crémille, et livres à l'eau de rose) pour pas grand chose, avec l'EO du cours de politique constitutionnelle de Benjamin de Contant (publiée avec la particule dans le nom)

Bref, bonne journée aussi de mon côté

Wall

Léo Mabmacien a dit…

Pas de Grand Palais non plus mais un week-end à Lille très agréable sous le soleil...

Et pas de livres anciens ;-))

Léo

Charles a dit…

Pour ma part pas de Grand Palais non plus à cause des avions.
Je me suis rabattu sur le salon des antiquaires d'Antibes avec un libraire très sympa possèdant des reliures en maroquin aux armes somptueux (Librairie L'Agora).
Très belle après-midi passée sur son stand

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...