« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 13 mars 2011

Miscellanées de Monsieur H.: l'homme qui aimait les livres et La Princesse de Clèves, un dîner de bibliophiles, le Salon du Livre Ancien du Grand Palais et autres...

Amis Bibliophiles bonjour,

Samedi matin, je me lève tôt et comme chaque semaine j'emmène ma petite fille de 6 ans faire cette petite promenade qui n'appartient qu'à nous: nous démarrons sur les quais de la Saône, à la recherche d'un improbable chopin qui serait caché au milieu d'un marché aux livres qui ne propose plus que des livres contemporains ou des poches, puis nous filons ensuite vers le quartier des libraires anciens de Lyon. 


Nous entrons dans quelques librairies, je lui montre quelques livres, parfois une affaire se conclue; puis une petite visite à l'excellent atelier de reliure Moura, s'il est ouvert et nous terminons notre petit itinéraire culturel dans une grande librairie qui vend des livres neufs sur les bords de la Place Bellecour. Nous y flânons, elle en profite pour satisfaire sa bibliomanie naissante à coups de Max et Lili ou de Tom Tom et Nana, et je me promène entre les rayons, à la recherche d'une lecture intéressante.

Ce matin, mon regard fut attiré par une pile de La Princesse de Clèves, en édition de poche, proposée au milieu des best-sellers. Devant ma surprise, un employé de la librairie m'explique que depuis 2006, l'ouvrage connaît un envol de ses ventes et que sa présence au milieu des best-sellers répond presqu'autant d'un choix économique que politique. Depuis 2006? Je ne sais plus où j'étais le 23 février 2006, mais ce qui est certain c'est que j'étais complètement passé à côté de cette magnifique tirade d'un grand homme destiné connaître un petit succès politique (ou l'inverse, c'est comme on veut, selon son bord):

"Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme (du concours d'attaché d'administration, cadre A, NDLR) d'interroger les concurrents sur La Princesse de Clèves. Je ne sais pas si cela vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu'elle pensait de La Princesse de Clèves. Imaginez un peu le spectacle! En tout cas, je l'ai lu il y a tellement longtemps qu'il y a de fortes chances que j'aie raté l'examen". Nicolas Sarkozy, Ministre de l'Intérieur, meeting de Lyon, 23 février 2006. 

Et depuis ce jour, merci Monsieur le Président, La princesse de Clèves est de retour dans les rayons et semble-t-il (acte de résistance?)  dans les programmes de certains professeurs. Dans l'intervalle, l'ouvrage a fait l'objet de lectures publiques, des badges "Je lis La Princesse de Clèves" ont été distribués au Salon du Livre... et le 30 mars, le documentaire "Nous, Princesses de Clèves" de Régis Sauder sera proposé le 30 mars au Quartier Latin, Saint-André-des-Arts. Ce documentaire tourné au lycée Diderot, dans les quartiers nord de Marseille, suit la découverte et l'appropriation du texte par une classe de lycéens. On y découvre de jeunes français qui connaissent parfaitement le texte et s'y reconnaissent et revendiquent aussi le droit "à une grande littérature".

La Princesse de Clèves est aujourd'hui proposé en librio sur amazon pour 2€, où il est classé 2022ème au classement des ventes. Ensemble de Nicolas Sarkozy est classé 20903ème. Quelques années plus tard, une photo avait attiré mon attention, je la regarde aujourd'hui et la trouve finalement encore plus cocasse.
Comme vous la semaine dernière sur les photos de ma bibliothèque,
j'ai essayé de zoomer. Sans succès. On remarquera néanmoins que la
seule reliure aux armes est habilement positionnée. 
Sur la Princesse de Clèves, je n'en dirais que les quelques lignes de wikipedia: roman publié anonymement par Marie-Madeleine de La Fayette (Madame de La Fayette) en 1678. Il s’agit d’un des premiers romans d'analyse de l'histoire littéraire française qui prend comme toile de fond la vie à la cour des Valois, dans les dernières années d'Henri II : il peut donc être défini aussi comme un roman historique. Le souci de la vraisemblance psychologique et la construction rigoureuse inscrivent l'œuvre dans l'esthétique classique de l'époque et ouvre la voie à une forme du roman moderne centrée sur l'étude approfondie des personnages.


Le roman marque également l’affirmation en littérature de la place des femmes dans la vie culturelle du xviie siècle et rejoint le courant de la Préciosité. Madame de La Fayette, grande lectrice de Madeleine de Scudéry, fréquentait d'ailleurs assidûment le salon de la marquise de Rambouillet. Roman fondateur, La Princesse de Clèves est évoqué comme l'un des modèles littéraires qui ont inspiré Balzac ou encore Raymond Radiguet. (l'EO est disponible chez quelques bons libraires autour de 1000 euros).

Vous me direz, au moins notre président semble avoir lu La Princesse de Clèves, ce qui est rassurant. Et vous aurez raison. En ces temps incertains, quand les sondages nous interpellent et nous inquiètent, cela reste une bonne nouvelle. Tiens, et si l'on interrogeait nos candidats à l'élection présidentielle sur l'ouvrage? Ca ne servirait à rien, c'est certain, mais ce serait tellement drôle. Et puis, quelques grammes de finesse dans un monde de brutes, cela ne fait jamais de mal.

... Passons à autre chose: de l'autre côté du monde, là où le soleil se lève, la terre a tremblé, et c'est bien plus grave que mes tracasseries du samedi matin. Une petite pensée donc vers les lecteurs du blog et les abonnés à la NRLA qui habitent au Japon, en particulier à Denis.

Quelques bonnes nouvelles?  Oui: le Slam organise le Salon du Livre Ancien au Grand Palais du 29 avril au 1er mai 2011. C'est une très belle occasion de voir de très beaux et très bons livres, et d'en acquérir si vous avez un peu de chance et quelques moyens. 


C'est également une très belle occasion pour les lecteurs du blog de se retrouver et je vous propose de nous réunir autour d'un dîner le vendredi 29 avril. Les habitués sont les bienvenus et les nouveaux venus encore plus. Le principe reste le même: se retrouver dans une brasserie pour échanger amicalement, en toute simplicité, autour des livres et de la bibliophilie, et ceci peu importe votre âge ou votre type de bibliophilie. Pour avoir plus de renseignements, vous pouvez me contacter directement: blog.bibliophile@gmail.com.  

C'est une très belle occasion de croiser en chair et en os le bibliophile Rhémus, Lauverjat, Bernard, voire même un Bibliomane... et tous les autres qui enrichissent chaque jour le blog de leurs messages et de leurs commentaires.

Pour terminer, deux images envoyées par PEL qui nous fait découvrir deux de ses bibliothèques.

Et toujours... Pour recevoir gratuitement par email les catalogues et les listes des libraires amis du Blog du Bibliophile, il vous suffit d'adresser un email à l'adresse catalogues.bibliophile@gmail.com. Vous serez alors automatiquement intégré dans le fichier et vous commencerez à recevoir des catalogues des libraires partenaires à partir du 1er mai. Si vous êtes libraire, n'hésitez pas à me contacter pour devenir partenaire (gratuitement).


H

14 commentaires:

calamar a dit…

Moura est effectivement très bien... mais il ne signe pas toujours ses reliures, il est trop modeste ! il me semble que son activité a grossi, ces derniers temps ?

Gonzalo a dit…

>> il me semble que son activité a grossi, ces derniers temps ?

C'est depuis l'installation d'Hugues à Lyon... Il fait vivre à lui seul toute l'industrie du livre!
;o)

Bertrand a dit…

Moi j'aime bien ce billet ... notamment la première partie... personnellement je crois que je n'ai jamais autant vendu de Princesses de Clèves que ces 4 ou 5 dernières années... j'en garde aussi... pour plus tard... je pense que pour un avenir politique serein il serait bon aussi, en tant que libraire, de miser sur le stockage, à priori, des Satires de Boileau, en EO évidemment, car dans l'année à venir les bons mots (et les moins bons), risquent de fuser...

Concernant le Grand Palais, oui le Bibliomane sera dans les parages... on en reparle.

B.

Benoît a dit…

"Comme vous la semaine dernière sur les photos de ma bibliothèque,
j'ai essayé de zoomer. Sans succès" !!! Petit malin va... A ce propos, cette photo est un petit chef d'oeuvre technique : ce n'est pas un montage, mais la définition de l'image "Mister Président", n'est pas la même que celle des livres... Mais bon, nous ne sommes pas sur photoshop.com...
Pour la Princesse de Clèves, des amis libraires m'en avaient parlé depuis 2007... Tant mieux...
Benoît P., qui vous quitte pour une après midi de chine, pour ceux qui ne sont pas trop loin, Emmaüs Brie (Montereau 77), foire aux livres, 70.000 ouvrages dont, fait exceptionnel, deux bibliothèques. Oui vous avez bien lu, deux vraies bibliothèques, de collectionneurs... Dont celle d'un champion sportif ayant participé aux JO de 1936 (nbx souvenirs olympiques donc). Beaucoup de livres anciens aussi...

Lauverjat a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lauverjat a dit…

Images de bibliothèques : 1) la reliure aux armes derrière le Président de la République n'est- elle pas ornée d'une croix de lorraine?
2) deux remarques sur la bibliothèque de PEL: là encore une crise du logement et de bien bonnes lectures. (Mignonne allons voir... par exemple).
Au 29 avril donc.

Lauverjat

Pierre a dit…

Il est quand même déprimant de constater que parce qu'un président a dit qu'il trouvait stupide de proposer La Princesse de Cleves à un concours administratif, tous les gens qui n'ont pas voté pour lui trouvent que La princesse de Cleves est un chef d'œuvre !

Sinon, je trouve plutôt sympa que tous les présidents se soient fait photographier devant une bibliothèque ancienne. Cela prouve leur attachement à la culture même si tous ne sont pas des bibliophiles ou des érudits. Pierre

Hugues a dit…

A Pierre: je n'ai jamais dit que c'était un chef d'oeuvre... Mais bon notre culture a déjà assez de mal, inutile d'en rajouter, surtout quand on est aussi écouté.

A Calamar: M. Moura n'exerce plus mais son atelier a été repris par deux excellents jeune relieurs. Je vous proposerai bientôt leur portrait.

Hugues

Olivier a dit…

Pour ma part je pense que ces reliures derrière NS sont de Jean de Bonnot.
Ouais je sais je vais avoir des problèmes...
Olivier

calamar a dit…

Moura s'est arrêté ? la dernière fois que j'y suis allé, il y était encore, avec 2 jeunes, effectivement.
Il s'est donc arrêté assez peu de temps après avoir obtenu son titre de gloire...

Hugues a dit…

Calamar... vous êtes à Lyon?
H

calamar a dit…

pas très loin, dans la campagne (Villars). Et je travaille dans les Monts-d'Or. Mais comme la circulation lyonnaise n'est pas optimale, j'évite autant que possible de rentrer en ville...

sandrine a dit…

Le relieur dont vous parlez à une vidéo sur Youtube.
Elle a du courage d'avoir repris cet atelier avec des salariés. Personnellement,je travaille seule et fais soutraiter la dorure, comme beaucoup de petits ateliers de campagne, nous n'avons pas assez de travail pour deux, mais trop pour un seul...
Très bon article, varié;
S.

Biboundé a dit…

Bonjour,

Ca se trouve, une édition originale de La Princesse de Clèves ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...