« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 8 septembre 2011

Le Bibliophile reporter vous livre ses impressions en "direct": Eric au Salon de Lourmarin

Amis Bibliophiles bonjour,

J'interromps votre chine sur ebay pour vous présente la chine dans un monde bien réel ou le voyage de notre reporter, Eric, au salon de Lourmarin.


Le salon de Lourmarin est le rendez-vous incontournable des bibliophiles pour ce mois de septembre. Hier, les libraires exposant sous le chapiteau et en la salle Camus sont arrivés. Le déballage s'est effectué dans l'effervescence: il faut absolument voir tout, tout de suite pour faire la trouvaille que les confrères auraient laisser passer. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les prix. Illustrés modernes, voyages, gastronomie, de superbes reliures, modernes et anciennes...

  
Les artisans relieurs sont aussi présents.


 Et jeudi à 7h00 ce sont les bouquinistes qui ont déballé. Les libraires les attendaient avec impatience pour la chine "au cul du camion'"....




Le salon de Lourmarin, c'est jusqu'à dimanche.

Eric

6 commentaires:

Pierre a dit…

Ai rencontré Eric en vrai alors que nous nous connaissions déjà depuis quelques temps par blogs interposés. C'est ça la magie des blogs !

J'ai passé l'après-midi à Lourmarin sans voir le temps passer. Bonne adresse pour bibliophiles sans aucun doute ! Pierre

Eric a dit…

Les salons sont l'occasion de faire de belles rencontres.
On revoie avec plaisir les autres exposants ou des confrères venus en visiteurs.
C'est surtout l'occasion de rencontrer ses clients de visu.
Pour moi, hier, j'ai surtout eu la visite d'amateurs d'ésotérisme. Nous avons aussi pu rencontrer le créateur de vialibri...
Eric

calamar a dit…

Quatre fois le même article ! ça c'est du soutien ! si avec çà il existe encore des récalcitrants, c'est à désespérer d'internet.

Daniel a dit…

Étrange cette distinction entre libraires et bouquinistes, on se croirait en Indes! certains intouchables vendent donc des boucs à l’extérieur ! :) Un garagiste qu'il vende des Coupés allemands ou des 2cv reste un garagiste, un libraire qui vends des livres courants d'occasions, deviendrait un bouquiniste? :(
Plus sérieusement j'aimerai bien connaître l'avis des blogueurs sur ces deux termes libraires et bouquiniste et comment ils les interprètent ?....

Daniel B.

calamar a dit…

même (absence de ?) différence qu'entre brocanteur et antiquaire, peut-être ?

Pierre a dit…

Il existe une différence entre le bouquiniste et le libraire d'ancien même si la frontière semble floue.

Il ne s'agit pas d'un problème de compétence, nous sommes bien d'accord ! Le libraire d'ancien axe son offre sur des ouvrages mieux catalogués, plus rares, mieux reliés et souvent plus chers pour une clientèle ciblée et fidèle. C'est un choix qui l'amène à négliger des ouvrages plus courants qu'il ne présente pas dans sa boutique. Le bouquiniste a un choix beaucoup plus large d'ouvrages à son catalogue qui dépend du hasard de ses achats du moment. Sa clientèle est moins fidélisée. De beaux ouvrages, faute de clients, lui resteraient sur les bras...

Un peu comme brocanteur et antiquaire qui sont deux professions fort honorables...

Mais un même libraire peut être bouquiniste par nécessité et libraire d'ancien par passion. C'est miscible et réversible ;-)) Pierre

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...