« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 1 décembre 2011

Bibliokleptomanie moderne ou les tribulations d'un bibliophile hâvrais qui vola pour un million d'euros de livres

Amis Bibliophiles bonsoir,

Histoire vraie pour bibliophile, relatée dans le Courrier Picard du 30 novembre 2011 (http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/Pour-un-million-d-euros-de-livres-voles)

Qui aurait pu soupçonner ce discret ingénieur à la retraite que l'on voyait flâner dans les librairies et les salles des ventes d'Amiens, de Paris, de Lyon ou de Belgique? Passionné de livres, c'est évident, mais notre amateur était également bibliokleptomane: au gré de ses visites il dérobait des ouvrages rares pour garnir sa jolie villa hâvraise, toute entière vouée au culte du livre.

C'est la mémoire d'un commissaire-priseur d'Amiens qui a mis un terme à ses actions. En le reconnaissant parmi les visiteurs d'une exposition et en associant son visage à un vol commis un an avant. La maréchaussée prévenue, le bibliokleptomane est arrêté et rapidement confondu. Il avoue le vol mais aussi celui d'un nombre important d'autres livres de valeur dans une librairie de Rouen. 

La perquisition au domicile du gardé à vue sera surprenante et fructueuse: ce n'est pas quelques ouvrages rares que les policiers vont découvrir, mais des milliers d'ouvrages rangés dans de magnifiques bibliothèques qui remplissent la maison. Au fil des aveux, le bibliokleptomane reconnaîtra finalement le vol de milliers d'ouvrages étalé sur un vingtaine d'années, pour un montant total d'environ 1 million d'euros. Un million d'euros de livres volés, dont l'amateur jouissait en solitaire dans sa maison...

Voilà de quoi nous interpeller sur les dérives de la bibliophilie et de la bibliomanie... J'ai été confronté trois fois à des cas proches, et à chaque fois cela m'avait troublé: à Drouot, quand j'avais vu un bibliophile très âgé escamoter un joli in-12 pendant une exposition et le glisser dans les larges poches de son manteau (fait sur mesure, comme celui de Boulard?), j'étais resté muet et je l'avais regardé partir. Dans une librairie parisienne, où l'amateur qui glissait un Savonarole dans son veston n'avait lui pas franchi la porte.... et plus récemment dans une vente, où l'expert signala qu'une page importante d'un ouvrage avait été tranchée au rasoir pendant l'exposition (vol ou volonté de faite chuter le prix potentiel?). De quoi réfléchir à la condition du bibliophile qui ne sait ou ne peut résister aux mauvaises tentations.

Il paraît que les policiers qui ont mis en garde à vue le biblioklpetomane havrais s'interrogent sur ses motivations... C'est pourtant tellement évident, non? L'un de vous pourrait-il aller éclairer leur lanterne?

H

P.S.: les deux dernières fois où j'ai écrit un message sur des bibliofilous contemporains (a tribute to Octave), figurez-vous que celui-ci m'a contacté par email ensuite. Dans les deux cas, ils étaient lecteurs du blog. Ami hâvrais, si tu nous lis...

P.P.S.: merci à Elian et Bertrand.

16 commentaires:

Bertrand a dit…

Moi dans cette histoire, il y a tout de même quelque chose qui me chagrine.

Il aurait volé pour 1 million d'euros de livres en 20 ans. Soit ! Ce qui nous donne pour environ 50.000 euros de livres par an volés à la barbe (ou pas) des commissaires-priseurs et libraires. Soit !

Eh bien moi je dis qu'il est très très fort même si je ne le félicite pas puisque comme dit l'adage "bien mal acquis ne profite jamais" (la preuve), très très fort parce que pour ma part, en bientôt 10 ans de librairie je n'ai pas réussi à acheté le quart de cette "somme" en livres. Vous me direz, quand on les vole, il est sans doute plus simple de se fixer sur un Songe de Poliphile ou un Decameron en maroquin rouge que sur une EO d'Octave Uzanne... snif snif ...

La question qu'on pourrait se poser c'est combien de ce genre d'individus névrotiques à l'évidence, peuplent encore l'hexagone à la recherche d'un nouveau méfait ? ... Dans ces cas là on est assez heureux de travailler via le net.

B.

Hugues a dit…

Sur le million d'euros, j'ai mon petit avis :)

C'est un expert qui a estimé, il a probablement surestimé inconsciemment pour toutes les fois où il sous-estime dans les ventes aux enchères où il officie.

Bon an, mal an, il équilibre son bilan.

:)
Hugues

Bertrand a dit…

ça se tient ! ;-)

B.

Pierre a dit…

A Lourmarin, c'est un rare Jules Verne qui a été volé à la barbe du libraire. Un confrère qui avait son stand juste en face m'a dit que cela avait été fait en un instant...

Dans les voleurs, il y a évidemment quelques cleptomanes mais il doit y avoir aussi des crapules agissants sur commande et des particuliers qui revendent sur Ebay, non ?

La seule consolation (et Bertrand fait mine de ne pas l'avoir remarqué), c'est que la somme volée estimée à un million d'euros n'est pas la somme que les personnes volées avaient investi pour acquérir ces mêmes ouvrages... Disons 1/3 pour être correct.

Je me posais la question pour les SVV : Vous déposez un ouvrage qui est subtilisé ou dépecé. Y a t-il un recours ? C'est aussi pour cela que je n'aime pas accepter les dépôts. Pierre

Lauverjat a dit…

À lire le courrier Picard, les 69 premiers livres ou gravures on été expertisés 32 000 euros. Ensuite 600 autres "livres" ont été saisis et 1500 mis sous scellés. Si je suis la logique du journaliste 600+1500+69 = 2169 ; 2169/69 x 32 000 = environ un million d'euros. (1 005 913) Mathématique la bibliophilie.

Lauverjat

Bertrand a dit…

Il est amusant de constater que si l'on s'en tient aux chiffres donnés par la police (on sait ce que ça vaut), ce monsieur aurait volé environ 2.000 ouvrages sur 20 ans (d'ailleurs on ne sait pas trop si ce sont 2.000 volumes ou 2.000 ouvrage.... nuance... en même temps il ne s'amusait sans doute pas à voler des Histoires naturelles de Buffon in-folio ou des Encyclopédies fussent-elles in-4... pauvre voleur de livre condamné aux in-12, in-16 et in-32...). Bref, donc, 2.000 livres sur 20 ans, ça fait 100 livres par an, soit en gros, 1 livre volé tous les 3 jours ! ... Et guère de répit possible car s'il laissait passer une semaine sans rien voler... la semaine suivante il lui fallait en voler le double (rire).

Je pense qu'à défaut d'un certificat de bonne conduite on peut décerner à ce futur centralien, un certificat de constance en bibliophilie ...

B.

Textor a dit…

Il n'ira pas en prison, visiblement ce collectionneur est dérangé. Rassembler autant de livres, volés ou non, relève d'une psychose obsessionnelle bien connue en psychiatrie appelée maladie des nerfs, des dos ornés et des pièces de titre en maroquin...

Olivier a dit…

Quelqu'un qui avait du goût.
Je ne crois pas à la distinction volumes/ouvrages pour le coup Bertrand.

Après, le côté industriel de la chose est impressionnant... On peut même penser qu'il en a acheté certains voire un grand nombre...

Je crois avoir lu ici que les livres ne se volaient pas (chez les particuliers).
Des témoignages de libraires? Si ce genre d'accumulation est possible les rapines épisodiques doivent être légion....

Olivier

Anonyme a dit…

Il m est arrivé de voler des livres de poche pour les lire... C était pour ma survie intellectuelle. Il y a prescription. Désolé d etre hors sujet.
Cela dit, je pense que l individu cité n a certainement pas volé tous les livres en sa possession, c est plutot par "tous moyens.
Mais un livre a t il déja été le mobile d un meurtre ?

Anonyme a dit…

"Un million d'euros de livres volés, dont l'amateur jouissait en solitaire dans sa maison."
Il aurait dû organiser une exposition ?
PLC

Olivier a dit…

Lu dans Le Figaro (à propos de l'Académie Alphonse Allais) : «BIBLIOPHILE,n.m. Coureur de japons.»
Désolé pour la digression
Olivier

Pierre a dit…

Excellent, Olivier ! Merci. Je partage ;-)) Pierre

sebV a dit…

"Mais un livre a t il déja été le mobile d un meurtre ?"

Vous voulez dire hors contexte religieux ? :)

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Lors de ma dernière vente de livres en 2005,un lot de rares plaquettes rémoises a été volé pendant l'exposition. Le commissaire-priseur me l'a payé à son estimation haute (qui était de moi...et bien basse ...)

Jérôme a dit…

Je préfère un voleur de livres à un découpeur de livres. Les découpeurs d'incunables et autres gravures sont les vrais criminels.

Anonyme a dit…

Pierre, pour répondre à votre question, si vous déposez en SVV votre livre pour le vendre, et qu'il est volé, la SVV vous le remboursera au montant de l'estimation.
pompompom....

Assez dangereux dans ce cas l'EO de Bovary estimée 250€

Idem, si l'exemplaire n'est pas conforme, la SVV rembourse, ca m'est arrivé encore récemment, et ca ne suscite aucun débat avec les études sérieuses.

Certains libraires prétendent qu'il n'y a pas de vol de livre, c'est inexact, et lorsque l'ouvrage file à l'étranger il est extrèmeent difficile de prouver que c'est le votre, même lorsqu'il est au armes, et contient des marques claires.
Etat français himself, a un mal fou à récupérer les œuvres volées à l'étranger, et nous n'avons pas son pouvoir.
( je me souviens d'une emission ou l'etat tentait de recuperer en belgique des bas relief volés dans un musée.. )


a bientot

Yohann
ebibliophilie.com

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...