« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 16 octobre 2012

Le nettoyage par le vide, ou comment prendre soin efficacement de sa bibliothèque

Amis Bibliophiles bonjour,

Il y a ceux qui ne font rien, il y a ceux qui passent un petit pinceau sur les tranches pour chasser la poussière (qui retombe très vite), il y a ceux qui craignent les vers et les poissons d'argent, alors qu'il n'y a plus de vers et de poissons d'argent ou presque... Il y a ceux qui couvrent leurs livres avec d'exécrables couvertures en plastique. Il y a ceux qui les cirent, trop, à mon sens on cire toujours trop.

Et puis il y a ceux qui font appel à la société Vacuum Cleaner, comme la Bibliothèque d'Alençon, pour prendre soin de leurs livres et les dépoussiérer un à un. Un travail de titan auquel se sont attelés quatre spécialistes habillés de combinaisons blanches, gantés et masqués depuis quelques mois, traitant chacun des 16 000 livres l'un après l'autre:  incunables, manuscrits médiévaux et enluminés, périodiques anciens et même un évangéliaire du IXe siècle.



La technique est éprouvée ("mais fais attention petit bibliophile, ne fais pas ceci à la maison"): une brosse aspirante est passée sur les six faces de chaque livre, ainsi qu'à l'intérieur de la couverture, avec une force adaptée à la fragilité de l'ouvrage. Après l'aspiration vient le nettoyage avec un chiffon à microfibres. Si une couverture vient à manquer, elle est remplacée par une couverture en papier bleu, au pH neutre, recommandé par la Bibliothèque nationale.

Ce processus permet aussi de repérer les livres attaqué par des champignons et de le marquer par une pastille verte, pour pouvoir ensuite le suivre spécifiquement.

Au delà des livres, c'es toute la bibliothèque qui est dépoussiérée: sols, murs, plafonds, les étagères sont démontées et remontées, puis couvertes d'un film translucide.

Plafonds, sol et murs sont, eux aussi, dépoussiérés à fond. Comme les étagères, démontées et remontées pour un nettoyage plus efficace. Propres et en ordre, les rayons sont ensuite couverts d'une bâche translucide.

H

2 commentaires:

Textor a dit…

Et dire que j'interdis à la femme de ménage d'entrer dans la bibliothèque pour faire les poussières ...

Anonyme a dit…

C'est très bon la poussière. Elle est le velours fluide des choses, la pluie fine qui anémie les teintes escessives et les tons bruts [J.K. Huysmans].
Espérons que nos livres durent jusqu'à ce que nous retournions nous-mêmes en poussière.
Haro sur l'aspirateur, un très léger coup de plumeau une fois par an, pas plus.
René

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...