« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 19 octobre 2013

Le retour de l'Italian Connection: ou le faux manuscrit de Voynich à la sauce napolitaine

Amis Bibliophiles bonjour,

Consulter eBay, c’est assouvir le besoin quotidien de trouver un livre. L’œil avide voit défiler des centaines d’images. Il les enregistre, et parfois, au milieu du flot, il s’arrête. L’un d’eux a retenu son attention. Plus beau, plus rare, plus curieux ou même, plus amusant. Une photo, Un titre. Il suffit d’un rien pour que l’œil stoppe sa course. Une ou deux secondes pendant lesquelles le désir monte. Puis, le plus souvent, redescend. L’œil reprend alors sa course infinie à la recherche d’un nouveau titre.


Il y a quelques jours, mon œil s’est arrêté sur un livre. C’est une reliure étrange. De veau, avec des décors exagérément saillants. Le vendeur avait choisi un titre accrocheur qui n’avait rien à envier à cette reliure décidemment intrigante et comme badigeonnée de farine. Je vous laisse juger du titre : 

Rarissimo Libro dei Templari Misterioso. Very rare Book of templars mysterious.


Mystère. Mystère. Et j’adore le mystère. 

Il y a encore deux photographies de tailles inégales. Le contenu est manuscrit. Qui plus est, illustré. J’approche mon regard. Des cercles de style « Zodiaque ». Et une écriture inconnue. Je fronce les sourcils. Aucun doute : je la reconnais immédiatement. C’est l’écriture du code Voynich.


Mon cœur s’emballe. Je vérifie cent fois. Non. Aucun doute. Un téléphone ? Une adresse ? Oui. Le vendeur a laissé ses coordonnées. Demain, je serai en Italie pour voir le manuscrit.
Un manuscrit écrit de la même main que le manuscrit Voynich ! 

Incroyable. Un deuxième manuscrit mystérieux ! Le fameux Code Voynich va peut-être connaître son épilogue. « Voynich » du nom de l’Anglais qui le dénicha dans une bibliothèque italienne en 1912. Un ouvrage écrit dans un alphabet et une langue inconnus. Sur toutes les pages, des dessins mystérieux. Le livre le plus énigmatique qui soit, conservé à la Beinecke Rare Book and Manuscript Library de l’université de Yale.

A force de regarder les photos sur eBay pour me convaincre de cette chose incroyable, je scrute encore. Je relis. Et je commence à douter. Le cercle du zodiaque ne m’est pas inconnu. Le temps d’aller dans ma bibliothèque dénicher ma reproduction moderne du manuscrit Voynich. Je tourne les pages fébrilement. Pour comparer. L’une après l’autre. Et mon œil s’arrête. Ainsi que mon cœur.

Je retrouve la reproduction du Voynich et compare la photo avec le manuscrit eBay. La figure du zodiaque Voynich est identique à la photographie du vendeur italien. Car il est italien, tout comme le manuscrit Voynich qui fut découvert dans une bibliothèque italienne il y a plus de cent ans. J’approche encore les deux images. Déception. Mêmes petites défauts : pliures, tâches…

Je redescends sur terre. Reste encore une photographie, un détail. Je le retrouve aussi.
Le vendeur italien (pseudo : crorama) utilise des photographie d’un manuscrit conservé aux Etats-Unis. 

Pourtant, on aurait pu y croire : il y a un numéro de téléphone et même une adresse : 

Art Antique & Collectibles
Via Roma 88 Montalto Uffugo.

Tél. : 0039 389 7942741

Je ne sais pas vous, mais je suis curieux. Un petit tour sur Google map, Via Roma 88 Montalto Uffugo : une rue bordée d’une église, un peu en retrait sur une place. Et sur cette place, accolé à l’église, le numéro 88.  J’ai bien fait de ne pas prendre ma voiture. Le bâtiment est désaffecté. La porte, murée. Les fenêtres condamnées par des briques rouges.


Bon. Il me reste encore le jeu. 

J’appelle. 

Cinq sonneries. Une femme, charmante. Je m’adresse à elle en anglais. Elle parle un français délicieux. A chaque fois, elle traduit en italien notre conversation à un homme. Un homme dont j’entends au loin la voix grave. 

"- Bonjour madame. je suis intéressé par un manuscrit en vente sur eBay.
- Oui, c’est une chose bien mystérieuse.
- Auriez-vous d’autres photos ?
- Non, c’est tout ce que le propriétaire nous a laissé. 
- Je vais venir le voir. Demain, je serai en Italie. 
(Comme à chaque fois, elle traduit, et j’entends l’homme maugréer).
- Non, me fit-elle. Ce n’est pas possible. Nous avons beaucoup d’offres directes. Demain, il sera vendu. "

J’ai fini par raccrocher. 

Que vous dire encore, sinon que l’homme à la voix grave vend un livre curieux sur les vampires : « De la mastication des morts » en français. A y regarder de près, en bas à droite de la photo, on découvre l’adresse internet d’un site de vente espagnol… Lorsque vous lirez ces lignes, la vente sera peut-être terminée.

A cette heure où j’écris, le manuscrit estimé 40.000 Euros par crorama trouve preneur à 431 Euros. Cet argent, quelqu’un va le perdre. Et je ne voudrais pas que ce soit l’un d’entre vous. 

Frédérick

8 commentaires:

calamar a dit…

la photo de la "reliure" fait plus penser au travail d'un menuisier que d'un relieur. Sans doute assez difficile d'ouvrir le livre, non ?

Pianocktail a dit…

+1 pour le menuisier...ce n'est pas très joli !

Frédérick a dit…

Maintenant que vous le dites, du bois, c'est bien possible.
Le vendeur vient de retirer le manuscrit.

Olivier a dit…

Moi je dis mi balsa mi pâte à modeler.
Je mets mon fils sur la piste d'un Psautier de Mayence...

Bonne soirée,
Olivier

Daniel a dit…

Reliure en Génoise, Sucre de canne, macaron à l'orange entouré de filets de chocolat en forme de s.... on dirait un gateau, peut être indigeste. J'ai fait il y a quelques jours une offre intéressante sur un livre important, le vendeur profil0 était ok mais uniquement par virement ?, allant sur Paris, je souhaitais faire le déplacement pour une remise en main propre contre règlement sonnant et trébuchant, refusé !, de même que les photos supplémentaires jamais envoyées. il y a parfois des livres fantomes sur ebay, pas qu'en Italie, attention prudence. Demander une photo d'un point de détail est une bonne solution pour savoir si le vendeur a ou non le livre en main.

Daniel B.

Frédérick a dit…

Un amateur pour son tableau à vendre 10 millions d'Euros ?

Daniel a dit…

Heureusement qu'il a mis un lustre à 30000 euros pour nous éclairer...

Anonyme a dit…

Etonnant que le profil ne soit pas ferme
Un coup de google sur le st francois de caravage et on le retrouve au musee a rome

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...