« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 5 novembre 2014

Exposition Bibliothèque Carlo de Poortere: un petit compte-rendu pré-vente

Amis Bibliophiles bonsoir,
 
Ce que j'aime avec les ventes chez Sotheby's, c'est que j'ai juste à traverser la rue en sortant du bureau pour aller visiter l'exposition.
 
C'est d'ailleurs ce que je fis cet après-midi, et je vous livre ce soir quelques impressions, de façon décousue.
 
 
... Très belle bibliothèque évidemment, magnifiques ouvrages, de vrais raretés, un assortiment unique d'almanachs en petits formats (veau, veau blanc, maroquin, broderie, micas, papier peint, tout y est, dans de petites boîtes, c'est très impressionnant), un assortiment non moins étonnant de grands formats. Et quand je dis grand, je parle d'éléphant, de coffe table... pas pour moi, mais pour ceux pour qui la taille compte, vous trouverez de quoi vous rassurez (Naturellement, ça coûte un peu plus cher qu'un psy... encore que...).
 
... Ce qui est étonnant c'est que l'on peine à trouver une cohérence dans cet ensemble de très beaux ouvrages, entre Toulouse-Lautrec, Retz, Blaeu ou... Dorat. Cela m'a laissé une impression étrange, comme si finalement la personnalité de Carlo de Poortere ne s'attachait à aucun thème particulier. C'est d'ailleurs ce qu'explique Patrick de Poortere dans le préambule du catalogue...
 
... Une bizarrerie? L'ex libris de Carlo de Poortere que j'ai trouvé très étrange. D'une part il n'est pas à la hauteur des livres de l'amateur, ni en raffinement, ni même en qualité... et surtout, s'il est présent dans tous les exemplaires, il est exactement identique, et flambant neuf, dans chaque exemplaire. Comme s'il avait été apposé hier, et non au cours d'une longue carrière en bibliophilie. Deux hypothèses alors, il a été placé là par les héritiers du bibliophile pour laisser une trace, un hommage, dans ces ouvrages avant de les remettre en circulation, ou il est là pour ajouter une certaine forme de valeur à chaque ouvrage "Lignerolles, Bruas, De Poortere".
 
J'étais avec un ami bibliophile à la vente, cela nous a tous les deux surpris.
 
... Plus personnel, cet ami m'accusé de faire de lorticaire en passant trop de temps sur un Scarron, et j'ai pris conscience que je laisse des annotations très étranges dans les catalogues. Comment ne pas passer à la postérité, mais aussi comment déconcerter mes voisins qui lorgnent évidemment sur mes notes pendant les ventes avant de leur porter l'estocade :)
 


 
Le Choderlos: Mon Dieu, il est tout piqué :)
 
Résultat des courses: je serai devant mon écran pendant la vente, le clic léger, avec quand même une belle liste de lots sur lesquels tenter ma chance...
 
 
H

9 commentaires:

Wolfi91 a dit…

De nombreux lots exceptionnels mais tout cela a été manipulé à outrance!
Mais enfin bon j'y serai quand même :))

Wolfi

Anonyme a dit…

Ex libris contrecollés préalablement à une vente, pratique presque usuelle...

Au moins n'ont-ils pas apposé un méchant timbre humide "Vente XXX" sur le moindre broché... (qui plus est en plein milieu des titres ou faux-titres !) Comme cela se fit à l'occasion de la vente des ouvrages de la bibliothèque de monsieur Louis Pommier... Pêcher... ou conférencier... Je ne sais plus... Et aussi à l'occasion de la dispersion du monsieur de la rue Fontaine... (il y a foule, pour les petits gars de Liverpool).
J'arrête je vais déraper.
B.

Anonyme a dit…

Un libraire bruxellois a vendu une partie de cette collection il y a au moins dix ans. Tous ces livres avaient le même ex libris sur cuir rouge, repésentant un métier à tisser au-dessus du nom du collectionneur, si je me rappelle bien. Si les livres chez Sotheby's ont ce même ex libris, il n' aura pas été ajouté après le décès du collectionneur.

un coillectionneur brugeois

Anonyme a dit…

En tout cas, de jolis prix rendant les ouvrages inaccessibles à ma modeste bourse.
En rajoutant 25% de frais dessus....

Wolfi91 a dit…

Cher collectionneur brugeois,

j'aurais bien aimé savoir s'il y avait un catalogue de cette première vente par librairie interposée...
Comme ça, en lisant le catalogue Sotheby, je me disais qu'il n'y avait pas tout. Des titres semblaient manquer...

Bizarre cette vente : on lit une première fois le catalogue, et il semble avoir 160 très bons titres. On va les voir, et il n'en reste plus que 4 ou 5 (j'exagère à peine)! Une bibliothèque ruinée par manque de soin!

Wolfi

Anonyme a dit…

oui la bibliothèque m'a aussi décu.
la plupart des livres étaient assez mal entretenus, pas mal de reliure xviii tardive comparées au éditions, mais toujours données d'époque.

les résultats furent assez cohérents dans l'ensemble, mais un certain nombre d'estimations était données de manière totalement aléatoires.


j'ai rien compris aux liaisons dangereuses, il y a 4 ans, la mm edition au méme endroit, si ma memoire ne fait pas defaut, faisait le tiers de ce truc broché.

En parlant de vente, je suis surpris pas la prochaine chez Alde, autant la premiere partie de la vente de la bibliothèque de l'architecte était superbe, autant la seconde partie ne ressemble à rien.

jpl

Anonyme a dit…

Cher Wolfi,

Je ne collectionne que de la littérature des XIXe et XXe siècles. Je me rappelle seulement qu' il s' agissait de livres anciens (je sais que cela ne vous aide pas beaucoup). Il n' y a pas eu de catalogue.
Carlo de Poortere avait encore une collection de livres et manuscrits de Verhaeren, Maeterlinck et Rodenbach, dont un catalogue a été publié pendant la vie du collectionneur, en 1985 (plusieurs exemplaires disponibles sur abebooks). Cette collection aurait été vendue en bloc a l ' amiable.
Il avait aussi une très impressionnante collection consacrée à Félicien Rops, vendue (et cataloguée) par un gallériste belge, Ronny Van de Velde, si je me rappelle bien.
La plus impressionnante partie de la collection était consacrée aux manusrits illuminés, et a été vendue en partie à Londres, par Sotheby's ou Christie's, il y a à peu près dix ans, et en partie par Bibermûhle en Suisse. Lors de ces ventes à Londres, un seul manuscrit avait atteint un prix de presque deux millions d' euros. J' ai honte de vous avouer que je ne me rappelle pas lequel, pour l' instant.
D' autres parties de la collection ont été vendues en plusieurs ventes publiques en Belgique, Mais alors, les ex libris avaient été enlevés (et parfois arrachés). Il s' agissait alors de livres anciens et modernes, illustrés ou non.

un collectionneur brugeois

calamar a dit…

c'est vrai que la première lecture du catalogue donne une très bonne impression ; énormément de maroquin, pas mal d'éditions intéressantes (Didot notamment). Mais les amateurs ciblés recherchent sans doute des exemplaires en meilleure condition ?
je n'y connais rien mais j'ai trouvé que les estimations étaient très monotones ; c'est assez étonnant.
Pour Alde, le second catalogue est effectivement très vite parcouru ; gros contraste avec le premier. Un second choix ? pourvu qu'il n'y ait pas de troisième vente... :)

Hugues a dit…

Je suis rentré bredouille, enfin, disons plutôt que le Live n'a pas été fructueux: j'ai enchéri, notamment sur le Toussaint, le Le Sage, mais sans succès.
H

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...