« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 10 janvier 2015

C'est notre réponse qui définira la valeur que nous accordons à la liberté d'expression.

Amis Bibliophiles bonjour,
 
Pas simple de se mettre devant son clavier et de parler Livres et Bibliophilie cette semaine. J'ai essayé, mais je ne trouvais pas les mots, c'est d'ailleurs encore très difficile.
 
Aimer les livres, c'est aimer la liberté. Aujourd'hui, chacun de nous est meurtri. Quand on aime les livres et leur histoire on sait aussi qu'agresser ou lutter contre cette liberté d'expression est toujours un combat vain (même s'il est terriblement éprouvant pour ses défenseurs), et dont les lâches agresseurs sortent toujours perdants. 
 
Défendre la liberté c'est aussi une lutte intime, contre ses peurs notamment, dans laquelle chacun de nous mesure sa propre vérité, sa propre tolérance, et peut trouver la possibilité de sortir plus grand, plus fort, meilleur.
 
C'est l'un des enjeux de ces combats, le piège dans lequel des lâches veulent nous entraîner, ne pas se laisser emporter, surmonter la colère. 

Parce qu'ils ne passeront pas.
 
C'est notre réponse à cette horreur qui définira la valeur que nous accordons à la liberté d'expression.
 
Il ne peut y avoir de négociation ou de compromis dans ce combat. Il est un des piliers de la démocratie.
 
La liberté de s'exprimer ne peut faire de compromis et ne doit pas reculer face aux sensibilités de minorités. La liberté de choquer de Charlie Hebdo joue un rôle fondamental dans notre société très normée. C'est un garde-fou, un contrepoids essentiel.

Personne ne peut réclamer le droit d'être protégé d'idées qu'il refuse.
 
Certaines personnes pourtant, au nom de sensibilités culturelles ou cultuelles, veulent nous faire plier, suggérant qu'une certaine forme de respect, définie par eux, doit primer face à la liberté d'expression. Je crois que c'est une erreur. Notre capacité à résister à ces pressions, violentes ou plus insidieuses, elle aussi définira la valeur que nous accordons à la liberté de s'exprimer.
 
Céder un pouce, c'est ouvrir une brèche. Et cela nous emportera si nous n'y prêtons pas garde.
 
Les dangers sont multiples. Celui de perdre peu à peu notre liberté de nous exprimer, de penser; des libertés qui passent, nous ne trompons pas, par la liberté de choquer et d'offenser comme le fait Charlie Hebdo, qui œuvre sur la ligne de front.
 
L'enjeu est aussi notre dignité, celle qui nous aide à ne pas céder à la colère et à ne jamais faire le jeu des obscurantistes. Ce n'est pas facile, nous avons tous dû cette semaine, moi le premier, livrer ces luttes intimes. Ne rien céder.
 
Restons démocrates, unis et fraternels, unis dans cette diversité qui fait notre richesse, libres et vigilants. 
 
L'histoire du Livre est jalonnée de ce type de luttes et d'interdits. Les bibliophiles savent la valeur du Mot, ils vivent à chaque instant au plus près de tout ce que l'humanité à pu produire en terme de pensées et d'idées.

Les bibliophiles connaissent aussi l'Histoire, souvent leurs recherches les ont confrontés à ces moments intenses où se joue une partie de notre humanité. Cette connaissance est une arme sans pareille.
 
Même si je n'aurais jamais pensé écrire cela ici, cela nous responsabilise, nous bibliophiles, et fait de nous des combattants de la liberté à notre façon. Il n'y a plus de livres possibles sans liberté de penser et de s'exprimer.
 
C'est notre réponse qui définira la valeur que nous accordons à ces libertés.
 
Elle doit être sans faille.   
 
H 

32 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci hugues pour cet article qui nous fait du bien!
NO PASSARAN !

André

Daniel a dit…

MERCI MERCI

De livre à libre se trouve peut être le B de Bibliophile

Daniel B.

Anonyme a dit…

Merci Hughes. Je suis Charlie. Textor

Wolfi91 a dit…

Je sais, le Siècle des Lumières" est bien loin, mais retenons la conclusion du "Bons Sens" d'Holbach de 1772 :
"La Théologie est la boite de Pandore; et s'il est impossible de la refermer, il est au moins utile d'avertir que cette boite si fatale est ouverte".
C'est pourquoi je suis Charlie.

Wolfi

calamar a dit…

comme on peut encore le voir en Espagnol, le v et le b, c'est la même chose - Vive le liv=bre !

Pierre a dit…

Merci Hugues. Je suis convaincu qu'être croyant fait partie du droit privé comme celui d'être tolérant fait partie du devoir public…

Je suis Charlie. Pierre

Anonyme a dit…

Bien entendu, cette liberté d'expression ne concerne que Charlie Hebdo et l'humour ordurier qu'ils professent.
Quand c'était le droit d'expression de Dieudonné il y a un an et son humour tout aussi déplacé, bizarrement, il n'y avait personne pour tweeter "Je suis Dieudo".
Deux poids, deux mesures?

Moi, je crois que tout le monde a droit au respect, et que se cacher derrière la liberté d'expression pour injurier les autres est dégoûtant. Profiter de la liberté d'expression pour cracher son venin tout en empêchant les autres de faire pareil est carrément dégueulasse.

Charlie Hebdo benéfécie bizarrement du soutient de tout l'appareil d'État et de toute la bien pensance... Dire "Je suis Charlie" est aujourd'hui le summum du conformisme.

Benoît a dit…

Ah bon? Dieudo c'est comme Charlie Hebdo? Dieudo est mort? Une quenelle de travers peut-être?

C'est bien d'être anticonformiste, y a con dedans d'ailleurs.

C'est encore mieux d'avoir le courage de ses opinions, Charb et même Dieudo signaient leurs conneries, c'est pas des petits banleurs anonymes comme vous.

En tout cas, vous ne vous cachez pas derrière la liberté d'expression, vous vous cachez tout court. :-)

Amicalement,
Benoît.

Hugues a dit…

Bonne réponse Benoît.
J'aime bien.
H

Anonyme a dit…

C'est fou le nombre de courageux!
Certains qui se disent "combattants" vont décimer au fusil automatique d'assaut des civils non armés, ou alors des policiers, de préférence dans le dos ou d'une balle dans la tête quand ils sont blessés à terre.
D'autres, dans un tout autre style, essaient de ressusciter les bons vieux courriers anonymes qui puent bon la merde!

Ah le courage, il n'y a que ça de vrai, n'est ce pas cher anonyme!

Wolfi

Anonyme a dit…

Que certains puissent comparer Charlie Hebdo avec Dieudonné me laisse penser qu'un grand travail d'éducation à la citoyenneté aux valeurs de la République est à faire en France.
Bon courage Mesdames et Messieurs les enseignants.

Anonyme a dit…

C'est pourtant simple, Dieudonné à été condamné plus de 10 fois dont plusieurs pour provocation à la haine raciale et contestation de crime contre l'humanité.
Mettre les deux sur le même plan au regard de la liberté d'expression c'est ne pas comprendre ce qui caractérise la liberté d'expression dans notre République.
C'est juste le programme de 4ème d'éducation civique dans tous les collèges...
SD

Anonyme a dit…

Bon, je vais aussi commenter anonymement. Certains y verront une lâcheté peut-être, mais vu comme on est lynché en ce moment quand on ne veut pas dire "je suis charlie"...

Tout ce qui appelle à la haine, ou qui fait l'objet d'une certaine violence (pas que physique), je le rejette. Je rejette donc Dieudonné qu'un autre a nommé ici, je rejette bien sûr aussi les barbares, les fous, qui nous ont attaqués cette semaine, mais je rejette aussi Charlie Hebdo. Je n'ai jamais souhaité ça pour eux, mais je les rejette.

Pourquoi me direz-vous? Car ils procèdent d'une violence, en attaquant les religions, qui ne sont pas une opinion mais une croyance profonde. Aussi, quand on attaque une croyance, on attaque la personne même qui y croit, et c'est une forme de violence.

Mais ATTENTION : je ne dis (surtout) pas que Charlie Hebdo méritait d'être puni, je dis qu'il procédaient d'une certaine violence, ce qui les a d'ailleurs fait accuser d'islamophobie. Je crois surtout qu'ils ne comprennent pas à quel point leurs propos peuvent blesser des gens.

Alors non, je ne suis pas Charlie. Je ne veux bien l'être qu'en disant "Je suis Charlie, je suis flic, je suis juif" et même "je suis chrétien" car n'oublions pas que c'est gens là parlent de l'Europe en disant "vous les chrétiens" (ils ne conçoivent pas l'absence de religion)

Benoît a dit…

Je suis athée, et beaucoup des gens qui ont été assassiné la semaine dernière l'étaient aussi apparemment. Pourquoi devrais-je brider ma liberté d'expression au nom de VOS croyances, dans une société laïque, des croyances qui me semblent à moi totalement surréalistes, ou plutôt irréelles.
Regardez ailleurs si vous le souhaitez, moi, je ne vois aucun blasphème.
Comme l'a écrit Hugues, "Personne ne peut réclamer le droit d'être protégé d'idées qu'il refuse".

On croît rêver quand on voit tous les cul bénis s'unir pour limiter le droit des autres à s'exprimer. Mais il est vrai que c'est une grande tradition de toutes les religions.
Benoît

Anonyme a dit…

Et c'est là que vous vous trompez : "Regardez ailleurs si vous le souhaitez, moi, je ne vois aucun blasphème."

Ce n'est qu'il faut voir un blasphème (puisque vous êtes incapable de le comprendre en tant qu'athée), c'est qu'il faut voir que ca va contre la liberté de celui en face de vous à croire en quelque-chose. « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres ».

La liberté d'expression n'est pas la liberté d'insulter. Ce genre de chose passe pour des insultes aux yeux de croyants. Si vous ne pouvez pas comprendre ça...

Benoit a dit…

« La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres ».

Ca c'est niveau rédaction de 3ème, on se croirait sur TF1 dans "Pbs de voisin" ou je n'sais plus quoi. Evidemment, la liberté va au-delà de la perception individuelle.

Bien sûr que la liberté d'expression est aussi la liberté d'insulter. La liberté ce n'est pas une question de politesse.

Les croyants doivent comprendre que nous ne sommes pas dans un état religieux. Je sais, c'est dur, mais vos convictions religieuses sont du domaine privé, la sphère publique doit pouvoir exister sans elles.

Benoit.

Anonyme a dit…

C'est sur qu'une attaque "c'est du niveau 3e", c'est très recherché comme argument...


quand on professe un athéisme public telle une religion, on doit accepter que les religions entre dans la sphère publique.

Et j'arrêterai de perdre mon temps ici car de toutes façons, nous ne tomberons jamais d'accord. Vivez votre athéisme comme vous le voulez, mais quand on voit le nombre d'athées qui a l'heure de leur mort font appel à une religion, je rigole

Benoît a dit…

Nous vivons dans une société laïque (mais vous pouvez toujours déménager, mon petit doigt me dit "Au Vatican"), c'est à vous de vous plier à ses règles. Et non l'inverse.
Si ces règles ne vous conviennent pas, tirez en les conséquences.
Benoît
PS: votre anonymat décrédibilise votre discours.

Anonyme a dit…

< Quand on suit un troupeau on ne voit que des trous du cul ! >
frs

Benoît a dit…

Absolument frs, vous venez de résumer l'histoire des religions et de leurs troupeaux depuis 2000 ans.
Benoît

Daniel a dit…

Bien dit Benoit, moi je suis Chrétien de culture (en interrogation) et de moins en moins pratiquant, mais un des dessins qui m'a marqué positivement il y a quelques années était quatre visages du pape le 1er disait non au préservatif, le 2 eme non au mariage homosexuel, le 3 eme non à un autre sujet sorti de ma mémoire et le 4eme oui à la tolérance !
En un dessin était magnifiquement résumé toute l'hypocrisie et les contradictions de nos institutions catholiques actuelles et finalement l'opinion des nombres de chrétiens progressistes et eux vraiment tolérants... Heureusement qu'il y a des caricaturistes pour nous ouvrir les yeux, et nous faire évoluer par rapport à certains acquis culturels ou cultuels. Merci à eux de nous faire grandir et réfléchir par leurs dessins...aucun blasphème dans la caricature mais une aide à vivre ses éventuelles croyances plus intelligemment avec un vrai esprit critique.

Daniel B.

Anonyme a dit…

En quoi le fait de blasphémer empêche quiconque de croire? Est-ce que les athées se réunissent devant les lieux de cultes pour empêcher les croyants de rendre hommage à leurs dieux divers et variés? Brûlent-ils les bibles, corans, siddour, rouleaux de prières tibétains ou que sais-je d'autre?

Non.

La religion est une idée, et comme toutes les idées elle est discutable et les athées ont le droit d'en rire et de s'en moquer si cela leur chante.

Les athées laissent prier les croyants alors que la religion leur déplait, qu'on laisse les athées blasphémer même si cela déplait à certains.

Charlie Hebdo n'a jamais empêché personne de s'adonner à sa foi, n'a jamais été cramer des lieux de cultes ou mettre une balle dans la tête d'un cureton ou d'un imam, pendant que les religieux de tous poils ont, eux, toujours chercher à museler Charlie Hebdo afin de les empêcher d'exprimer leurs idées, jusqu'à ce que des dingues aillent les tuer. Suite macabre et jusqu'au-boutiste de la folie, mais suite logique hélas quand on se couche devant l'obscurantisme comme des carpettes.

Si la différence ne vous saute pas aux yeux comme un couteau de djihadiste saute à la gorge d'un athée nous ne pouvons rien pour vous, on ne peut que vous empêcher de nuire par tous les moyens républicains à notre disposition.

Nicolas

Daniel a dit…

Blasphémer, c'est littéralement se moquer des choses respectables. Il faut bien reconnaitre que toutes les religions dans leurs extrémismes, intégrismes et leurs intolérances ne sont pas respectables. Charlie Hebdo n'a donc pas Blasphémer puisque ils ont toujours respecté les modérées et tolérants de toutes les religions. Ils se sont attaquer aux intégrismes de toutes les religions, mais cela n'est pas du Blasphèmes puisque les intégristes ne sont pas des institutions respectables CQFD

Daniel B.

Anonyme a dit…


"Mais si un jour quelqu'un, amenait l'art du rire à une forme d'arme subtile, si la rhétorique de la conviction se voyait remplacée par la rhétorique de la dérision ....et du bouleversement de toutes les images les plus saintes et vénérables - oh ce jour-là ....Guillaume, vous serez mis en déroute!
- Pourquoi, Je me battrais, ma finesse d'esprit contre la finesse d'esprit d'autrui."
( Umberto Eco Le nom de la rose)

André

Benjamin a dit…

Avez-vous vu, chers amis, sur le compte facebook "complot" contre aristophil le panneau de soutien :

JE SUIS ARISTOPHIL

(Je pense que c'est un hommage à l'humour Hara-Kiri !)

Anonyme a dit…

Excellent mon cher Benjamin!

Je me demande toujours si tous ces "offensés" ont réellement vu les dessins de Charlie Hebdo. Je n'y vois personnellement que la dénonciation de l'intégrisme et de l'intolérance.
Il faudrait que quelqu'un m'explique sur un exemple précis. C'est ma faiblesse d'essayer de comprendre :)

Dire que depuis des siècles, les hommes s'entretuent pour de simples idées, qui n'ont pas le début d'un commencement de preuve!
Si l'on voulait aller au bout d'un raisonnement logique, la seule conclusion possible serait qu'il est impossible de trancher entre l'existence ou l'absence d'un Dieu. C'est la définition de l'agnosticisme. Car, cher(s) anonyme(s), on peut ne pas être chrétien, musulman ou bouddhiste, sans être athée pour autant!
Il est toujours enrichissant d'enlever ses oeillères pour essayer de voir un peu plus loin...
Wolfi

sebV a dit…

Faudrait il que nous nous excusions de railler vos amis imaginaires alors que vos religions nous vouent depuis toujours aux pires tourments (dans cette vie et comme si ça ne suffisait pas pour l'éternité aussi). Curieux inversement de l'agression...

Anonyme a dit…

Les bibliophiles sont - ils, intrinsèquement, fondamentalement, en quelque sorte des intégristes ?
A lire la violence de certains commentaires, j ' ai plus que des doutes.
frs

Timothée a dit…

Intégrisme selon le Larousse: attitude et disposition d'esprit de certains croyants qui, au nom du respect intransigeant de la tradition, se refusent à toute évolution.
C'est ce que vous voulez dire frs?
Tim

Michel a dit…

Je trouve amusant l'interprétation qui est faite de la "liberté d'expression" un peu partout en ce moment, beaucoup semblent penser que, de cette expression, on peut conclure que c'est une liberté totale qui est permise. Que neni, la liberté d'expression est limitée par la loi, c'est ainsi et c'est très bien (enfin je crois)et la justice reste souveraine comme dans tout état de droit
l'article 24 de la loi sur la liberté d'expression dispose : « Ceux qui, par l'un des moyens énoncés à l'article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis.
Enfin, en dehors même du respect de la loi, ne pas se moquer de la religion de l'autre me semble tenir de la "bonne éducation".
Un Agnostique qui vous veut du bien :-)
Michel.

Olivier a dit…

Charlie a gagné (et parfois, aussi, perdu) suffisamment de procès pour ne pas invoquer ici d'arguments juridiques. Ils ont (et ils vont espérons-le) justement poussé la loi dans ses retranchements. Ne vous en déplaise rire de la religion, des religions est autorisé par la loi.

Après tout "cela" est tellement absurde, désespérément absurde.

Assassiner des pépés anars (mais ça conserve de mal penser), des plus jeunes aussi pour qui il a sans doute été plus difficile de mal penser que leurs aînés dans ce ronron de la pensée depuis les années 80. Qui faisaient un journal qui n'était vendu qu'à 40-60000 exemplaires, au bord de la mort... éditoriale. Et puis tous les autres.

Mais, après tout, pour parodier les "couvertures auxquelles vous avez échappé", il y a toutes les morts auxquelles ils ont échappé :
- Mourir de maladie (tellement banal)
- Mourir d'ennui (ce qui nous guette tous)
- Mourir de rire (dommage qu'ils ne voient pas le bal des faux-culs actuel...)

Olivier

Anonyme a dit…

Il y a environ 1 an un semi responsable tunisien avec lequel je discutais, et à qui j'expliquais qu'ils avaient des tabous, et nous non, car nous etions libres.
Et alors il me renvoie la Shoa dans le figure.

Nous disons que les fous y voient un complot. Les athées leur paraissent fou.

Je pense que tout est assez relatif finalement et nos piliers ne sont pas ceux d'autres cultures.

et c'est parce que c'est très relatif qu'il faut défendre notre pensée, si c'était une verité absolue elle s'imposerait d'elle meme

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...