« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

vendredi 22 mai 2015

Ebayana: belles reliures, EO, livres à planches, éditions du 16ème au 20ème siècle et curiosités

Amis Bibliophiles bonjour,

Des ouvrages de Verlaine avec des envois, des papyrus, des livres aux armes, des curiosités, il y a de quoi se faire plaisir cette semaine sur ebay. Voici une sélection de lots intéressants actuellement en vente.


Avant de démarrer, j'aurais aimé avoir votre avis sur cet ouvrage, qu'en penser? Peut-on éprouver un plaisir bibliophile à le posséder?



Chez le même marchand, on trouve d'ailleurs:


Mais revenons à nos moutons et aux ouvrages intéressants disponibles sur ebay en ce moment:














La star du moment:






















Et aussi:



Je ne conçois pas une belle bibliothèque sans qu'elle soit entourée de beaux tableaux, et vous? On en trouve parfois sur ebay, mais je crois que les salles des ventes restent le meilleur endroit.













Vous pouvez en retrouver beaucoup plus sur http://encheresbibliophiles.fr/ 



En passant, j'ai ajouté de nouvelles catégories sur http://encheresbibliophiles.fr/, si vous aimez le militaria, la numismatique ou les antiquités en général, vous pourrez retrouver sur le site les objets de ces catégories toujours classés par critères: les plus suivis, les plus chers, les plus enchéris.





H

5 commentaires:

Pierre a dit…

Il y a avait au Grand Palais un stand de très belles reproductions de manuscrits anciens et incunables. J'avoue avoir été bluffé par la qualité de la présentation. Bibliophilie ? Oui... mais ce n'est pas la mienne. Pierre

Lauverjat a dit…

Bonsoir,
L’amateur qui étudie la typographie ou la gravure pourra peut-être y trouver son compte, en revanche le bibliophile que je suis s’expose à quelques frustrations. L’absence d’émotion liée à l’histoire du livre et au temps, le risque à chaque prise en mains de se dire, oui mais c’est un faux !
Mais pourquoi donc utiliser des gants ? Cherche-t-on par l’image à accréditer la rareté et la valeur quand le texte affirme « copie moderne ».
Lauverjat

Hugues a dit…

Tu mets le doigt dessus Lauverjat, les gants m'ont aussi interpelé!

Daniel a dit…

Cela peut très certainement apporter simplement du plaisir, ce n'est pas la même bibliophilie qu'un vrai livre ancien, je rejoins Lauverjat sur ce point il y a une certaine frustration, mais elle se justifie parfois pour des ouvrages inaccessibles. J'ai un fac-similé taille réelle de la bible de Gutenberg de la bibliothèque Ste Geneviève, c'est didactique et permet de voir format, mise en page etc. Pour intervenir dans les écoles c'est quand même plus pratique que l'originale, et avec un peu d'imagination on pose à côté un vrai incunable d’époque accessible et l'esprit fait le mixte des deux, pour voir la vraie bible ;))

Daniel B.

Anonyme a dit…

Je pense que le Blegny est incomplet : cette série, telle qu'elle figure dans les "Elements", se compose, en théorie, d'une quarantaine de planches.
Gonzalo

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...