« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

samedi 12 mai 2012

Etats d'âme d'un bibliophile, ou l'honneur perdu du petit marquis(et)

Amis Bibliophiles bonjour,


Ah, je pensais en avoir fini avec cette histoire de Divina Proportione... le libraire pouvait interroger sa conscience, n'étant pas cité, il pouvait même s'en sortir honorablement, les bibliophiles pouvaient regarder d'un oeil un peu plus attentif certains livres importants qu'on leur propose, et les bons libraires continuer de faire honnêtement leur travail.

C'était sans compter la nouvelle du jour... et le message courageusement envoyé par M. Marchiset, de la librairie l'Intersigne à Paris à ses contacts facebook... qui reprend partiellement le commentaire qu'il avait posté sur le blog, et que j'avais en effet censuré, puisque M. Marchiset m'y accusait très élégamment des pires maux, franchissant allègrement le point Godwin et me renvoyant aux heures sombres de l'Histoire de France et de Vichy (bien loin, à l'opposé même, de celui que je suis pour qui me connait un peu et connait mes engagements). Enfin bref, n'ayant pas envie de me faire insulter à tort sur mon blog, j'avais coupé. 

M. Marchiset, n'écoutant alors que son courage a décidé d'envoyer hier ce commentaire (expurgé de ses références nauséabondes, et oui, le courage a ses limites) à ses contacts facebook par email. Enfin pas tous, il ne me l'a pas envoyé. Et oui, le courage a vraiment ses limites. Et juste avant de fermer son compte facebook. Le courage oui, vraiment.

Bref, M. Marchiset répandait la bonne parole, me citant nommément, contestant le contenu du message sur le blog (nous y reviendrons), et terminant son mail par une charmante loghorrée (http://fr.wikipedia.org/wiki/Logorrh%C3%A9e) sur ebay, que je vais reprendre ici "C'est bien dans la mentalité de ce blog, dont un des buts est d'ailleurs de promouvoir le para-commercialisme au travers d'un site où tout le monde peut vendre tout et n'importe quoi, surtout des incomplets, et cela sans registre du commerce ... Qu'on se le dise". Oui, qu'on se le dise! (mais nous allons également avoir l'occasion d'y revenir).

J'ai consulté plusieurs conseils, amis, bibliophiles, libraires pour savoir quelle suite donner à tout ceci. Et finalement, j'ai décidé d'y répondre, en essayant de rester modéré.

Cela fait plus de cinq ans que j'anime ce blog gratuitement, avec passion, en plus d'obligations professionnelles prenantes, etc. J'y ai souvent parlé des libraires, en bien comme en moins bien. J'y ai fait l'apologie du salon du Grand Palais, y consacrant récemment 4 ou 5 messages en un mois, j'y parle aussi d'ebay, source d'approvisionnement intéressante pour les amateurs de livres et les libraires (nous y reviendrons, cela vous fera sourire). Je n'ai jamais rien demandé à personne, j'ai refusé les offres d'achat d'espace publicitaire d'abebooks, de fnac.com et d'autres, j'ai essayé de me faire plaisir. 

Parfois aussi, deux ou trois fois, je suis tombé sur des personnes qui n'appréciaient pas ce travail et qui, bien abritées derrière leur écran répandaient ici leur mal être, m'obligeant contre mon gré à activer la modération des commentaires et à en censurer quelques uns. Je l'assume totalement, et comme dit un ami croisé au Grand Palais, après tout, c'est mon blog. 

Deux ou trois fois, j'ai également dénoncé des pratiques qui me semblaient douteuses. Une première fois sur les manipulations dont avait fait l'objet un De Revolutionibus (en vérité, un article proposé par un libraire membre du Slam), et récemment, donc sur les manipulations dont a fait l'objet un Divina Proportione. L'objet du délit ! Vous vous doutez bien que lorsqu'on publie un tel article, on se pose plusieurs fois la question avant d'appuyer sur "publier". En vérité, je me suis interrogé pendant près de 15 jours, en en discutant très souvent avec ma source. Bien sûr aussi, vous vous doutez que lorsque l'on écrit ceci, on a de quoi étayer son propos (même si ce n'était pas dans le message). De le "bétonner". 

Il se trouve aujourd'hui que M. Marchiset (on se demande bien en quelle qualité? Libraire? Président d'Honneur du Slam? Défenseur des faussaires et autres bidouilleurs?), conteste ces éléments. Il soutient par exemple que j'ai manipulé les photos. Il a raison, enfin presque, puisque la photo n'est pas celle de la vente Chausson comme je l'ai écrit pour protéger ma source... mais une photo envoyée par le libraire qui a modifié le livre, ce qui est encore plus atterrant et édifiant... Et où figure donc bien l'ex-libris Barget. 

Enfin bref, je maintiens ce que j'ai écrit dans cet article, et je tiens à la disposition du Slam, par exemple, un certain nombre de preuves écrites envoyées par le libraire lui-même, qui confirment qu'il propose un exemplaire complet portant l'ex-libris Barget (alors que pour mémoire l'exemplaire portant cet ex-libris était incomplet quand il a été vendu par Chausson). Ces écrits sont signés du libraire en question. Preuves irréfutables à la disposition d'un syndicat qui désirerait y jeter un oeil. Ces écrits sont accompagnés de photos prisent par le libraire qui ne laissent aucun doute sur la modification de l'exemplaire. Dans ces écrits, le libraire reconnaît également les pratiques de manipulation... 

Mais cela M. Marchiset, si vous m'aviez contacté avant, peut-être auriez-vous pu en être informé avant de vous égarer et de me diffamer. En effet, pensiez-vous vraiment que j'aurais écrit ceci sans un dossier en béton? Non. Les preuves donc, sont à disposition.  

Et si vous me permettiez d'aller plus loin, M. Marchiset, peut-être auriez-vous même pu lire vos emails, puisqu'un email vous signalant cette manipulation probable vous a été adressé en qualité de président d'Honneur du Slam, à l'adresse email de votre librairie au mois de novembre 2011. J'ose espérer que simplement, vous ne l'aviez pas vu... Il est également à la disposition d'un syndicat ou d'une personne indépendante si nécessaire.

Sur le fond du message donc, je maintiens tout tel que vous pouvez le lire, et j'ai les preuves écrites, photographiques et électroniques de ce que j'avance. Au passage, je remarque n'avoir reçu aucun email, appel téléphonique ou courrier de la part du libraire incriminé (que je n'ai pas cité), et qui est pourtant au courant de ce message sur le blog. Surprenant.

Heureusement, M. Marchiset était là pour défendre "l'opprimé" et intervint deux fois: la première en postant un commentaire insultant de façon anonyme sur le blog (oui, l'anonymat, le courage des petits marquis), puis une seconde fois donc, via sa diatribe sur facebook (signée cette fois-ci, facebook n'autorisant pas l'anonymat, mais expurgée des relents nationalistes qui avait fait tout le charme vichyste de son premier message, et avant de fermer son compte facebook, la queue entre les jambes)... 

Je m'interroge en revanche toujours sur la qualité de M. Marchiset pour intervenir ainsi. Mon message dérangeait-il ses habitudes? Le Landernau? Ou bien, mais je ne peux y croire en tant que président d'Honneur du Slam? Si c'était le cas, je me serais attendu à recevoir un courrier du Slam, très belle institution dont je respecte infiniment le travail, et avec lequel j'aurais volontiers partagé les preuves évoquées ci-dessus... je ne peux donc y croire. Et puis, je me fais une idée bien plus haute du Slam (cf mes nombreux messages sur le Salon du Grand Palais par exemple), et bien plus haute de l'honneur. Je ne comprends pas, donc.

A moins que, à moins que, à moins que la réponse ne soit à trouver dans le dernier paragraphe du délicat message de M. Marchiset: son héroïque diatribe contre ebay. En effet, si mon souvenir est bon, j'avais eu une discussion à ce sujet avec M. Marchiset sur facebook, alors qu'il se perdait en reproches contre ebay. J'avais simplement, de mémoire, mentionné qu'ebay était une source d'achat comme une autre, et qu'il appartenait à chacun de trier le bon grain de l'ivraie. M. Marchiset m'avait alors accusé d'être un fossoyeur de la librairie (alors que je viens d'acheter 4 ouvrages en 15 jours, 3 au Grand Palais, à des libraires du Slam... et un la semaine passée... à un libraire du Slam... enfin bref). J'étais resté très factuel, rappelant simplement à M. Marchiset que si ebay était haïssable à ce point, je ne comprenais pas pourquoi il y achetait aussi souvent...

En effet, M. Marchiset, défenseur de l'opprimé contrefacteur et pourfendeur du site ebay, celui-là même qui rappelle que "C'est bien dans la mentalité de ce blog, dont un des buts est d'ailleurs de promouvoir le para-commercialisme au travers d'un site où tout le monde peut vendre tout et n'importe quoi, surtout des incomplets, et cela sans registre du commerce ..." est l'heureux détenteur d'un compte ebay que je qualifierai tout de même de bien garni sous le pseudonyme "pseudonyme66" devenu "bibliophil66" hier soir (référence ebay: pseudonyme66 (tersign@noos.fr), Alain Marchiset, 66 rue du cherche-midi, 75006 Paris). Et oui, on est créatif où on ne l'est pas! :) 

image cliquable pour une meilleure qualité
image cliquable pour une meilleure qualité
Tout de même bien garni en effet, puisque ce pseudonyme, créé en 2004, inscrit comme vendeur particulier, compte aujourd'hui 352 évaluations. 351 évaluations en tant qu'acheteur il est vrai (les achats étant réglés par la librairie l'Intersigne), ce qui fait tout de même beaucoup pour un pourfendeur du site... Mais M. Marchiset, que voulez-vous, ne peut visiblement s'empêcher d'acheter sur un site, je cite "où tout le monde peut vendre tout et n'importe quoi, surtout des incomplets, et cela sans registre du commerce ..". C'est très vilain M. Marchiset d'encourager le para-commercialisme (enfin, vous me répondrez que vous le faites en secret, en disant l'inverse en public, donc ça peut passer, si on n’est pas trop regardant, votre signature en quelque sorte).

Un acheteur fidèle sur ebay donc. Plus drôle maintenant. 

Au moment même où M. Marchiset pourfend ebay... il se découvre une nouvelle passion, la vente sur ebay et se met lui aussi à y vendre des livres. Ainsi, en date du 3 mai, M. Marchiset signait-il sa première vente avec talent (http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=200747947176#ht_500wt_1416)... et méritait une fort honorable évaluation "IMPECCABLE - EBAYEUR à RECOMMANDER ++++++++++++".

image cliquable pour une meilleure qualité
Bravo M. Marchiset, vous avez donc raison, c'est donc bien en effet un site "où tout le monde peut vendre tout et n'importe quoi". 

En tout cas, sachez que j'ai une grande admiration pour l'ensemble de votre oeuvre. Une telle inadéquation entre les paroles et les actes, c'est du grand art! Ou le discrédit. Au choix. 

Pour résumer, M. Marchiset, vous prenez la défense d'un contrefacteur (en quelle qualité?), vous diffamez quelqu'un qui ne vous a rien demandé (dans son dos naturellement, en expurgeant votre message de ses relents nauséabonds), sur des bases fausses puisque je rappelle pour que vous l'ayez bien compris que je tiens à la disposition du Slam un dossier complet (emails et photos) prouvant ce que j'avance, vous essayez d'en effacer maladroitement les preuves en fermant précipitamment vos deux comptes facebook (voir ci-dessous)... et vous vilipendez ebay, ce qui est votre droit après tout, mais qui est plus surprenant quand on y mène comme vous une confortable carrière d'acheteur et une prometteuse carrière de vendeur. L'éloge du mensonge. Bref, faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.

Bien le bonjour donc M. Marchiset, et toutes mes félicitations. 

Voyez-vous M. Marchiset, je suis d'un bon naturel (ce qui me conduira sans aucun à doute à publier vos excuses et à effacer ce message quand je les aurais reçues), mais quand on me cherche, on finit par me trouver (en passant, je vous ai cherché au Grand Palais, où était votre stand?). 

Ce qui est désolant, c'est que vous m'ayez contraint à ennuyer mes lecteurs avec tout ceci et je les prie de m’en excuser. Mais c'est votre message sur facebook, auquel je me réserve le droit de donner des suites, qui m'y a contraint. 

En passant, j'ai bien noté lors de notre conversation téléphonique de vendredi que vous m'avez assuré que le Slam vous fournirait un avocat le cas échéant, ce qui n'a pas laissé de me surprendre... puisque évidemment, je ne peux pas imaginer que vous parliez au nom du Slam, syndicat hautement respectable, au sein duquel j'ai de nombreux contacts amicaux et sympathiques, emprunts de respect mutuel. Avec ce comportement, vous ne faites que nuire à cette très respectable institution, c’est infiniment regrettable. Et évidemment le Slam n'a rien a voir dans tout ceci.

Vous vous égariez sans doute. Une fois encore.

Commentaire ajouté samedi matin : étant contrarié, mais ouvert, j’ai proposé vendredi soir à M. Marchiset de tirer un trait sur cette histoire sous réserve d’excuses publiques de sa part, en lui demandant de bien vouloir me faire part de ses intentions. Je n’ai reçu aucune réponse, mais la lecture de mon mail l’a simplement amené à fermer immédiatement son compte facebook, dans l’espoir probable d’effacer toute trace, de changer son pseudonyme sur ebay (qui passe donc de pseudonyme66 à bibliophil66) et de rendre son profil confidentiel dans un autre vain effort d'effacer toute trace compromettante. 

image cliquable pour une meilleure qualité, à noter l'icône à droite du pseudo qui illustre le changement
Ca fait beaucoup pour quelqu’un qui est en paix avec lui-même. Finalement, contre mon gré, je poste donc ce message, parce qu'il y a des limites à ce que je peux accepter, et le mensonge et la diffamation publique en font partie. Vos excuses publiques sont encore bienvenues M. Marchiset. 

H.

38 commentaires:

calamar a dit…

Mr Marchiset est peut-être contrarié par des évènements politiques récents, qui l'auront amené à perdre un peu de sa retenue et de son sang-froid. Somme toute, il est donc bien excusable ! quand on voit ce que devient la France... ;-)

Benoit a dit…

En effet, M. Marchiset avait été virulent sur facebook entre les deux tours. Mais bon, il a disparu de facebook aussitôt son message posté. :)

Tout est dit et bien dit. Il est étonnant de voir le président d'honneur du Slam s'en prendre ainsi à un bibliophile client du Slam, en le diffamant. Je serai curieux de connaître la réaction du Slam face à ce type d'agissement, ce n'est pas très glorieux.

Il est étonnant de voir M. Marchiset fermer compte facebook et essayer de masquer ses traces sur ebay.

Il est également intéressant de constater que ce monsieur s'exprimait dans une interview (http://www.slam-livre.fr/fre/article/715-entretien_avec_alain_marchiset__lexpertise_face_a_internet_par_frederik_reitz_magazine_du_bibliophile.html) en tant que président d'honneur du SLAM.

Il y critique ebay "... car beaucoup de sites (comme Ebay par exemple) permettent à des vendeurs particuliers, des amateurs du dimanche, de faire du commerce en ligne, sans avoir de registre du commerce. Ainsi beaucoup d'annonces ressemblent à des annonces professionnelles sérieuses, mais ne le sont pas du tout... quand vous recevez le livre c'est là que vous déchantez : défauts non signalés, qualificatifs tapageurs, surestimation de l'état général, erreurs dans la qualités des cuirs, livre incomplet et j'en passe."

Cette interview est donnée en octobre 2011... alors que le profil de M. Marchiset a été créé en 2004... D'un côté il critique, de l'autre il utilise

Curieux.
Benoit.

Anonyme a dit…

Il existe une autre interview : http://www.ilab.org/fre/booksellers_main_page/rencontre_des_libraires/Alain_Marchiset.html

Les deux dernières réponses sont assez savoureuses quand on lit ce que ce Monsieur se permet de faire par la suite! Un grand donneur de leçon et surtout un grand courage indéniablement!

Qu'il veuille défendre l'honneur d'un libraire, c'est normal et très honorable!
Qu'il y mette autant de légèreté à vérifier ses sources, et surtout autant de grossièreté, c'est inexcusable de la part d'un président d'honneur du Slam!
Il s'agit d'une véritable injure envers tous les amoureux du livre anciens, qu'ils soient amateurs ou libraires!
M. Marchiset, expliquez vous donc au grand jour, et si possible avec la politesse élémentaire qui sied mieux à un de président d'honneur d'une institution comme le Slam!

Au plaisir de vous lire!

Wolfi

Anonyme a dit…

Fiscalement votre activité sur ebay peut-etre requalifiée en commerce si cette source de revenu représente un revenu habituel et non négligeable par rapport à vos revenus.

SINON vous devez
Soit 5% sur le prix de vente.
Soit impôt sur le bénéfice, taxé en prélèvement libératoire ou sur la base de votre tx d'imposition.

Si on s'acquitte de ces droits et de la condition décrite au début, il n'y alors rien de contestable d'un point de vue légal à vendre ses bouquins surnuméraires sur ebay.

yohann d'ebibliophilie.com

Al. a dit…

Le Mediapart du bibliophile! Vous avez raison de protéger vos sources, et de proposer de les mettre à la disposition d'un conseil indépendant en cas de nécessité.

Al.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Fidèle lecteur de ce blog dont la richesse comme la qualité ne cessent de me séduire, je ne suis cependant jamais intervenu. Il me semble toutefois approprié d'adresser un mot de soutien et une pensée amicale à l'auteur du blog surtout quand courage et retenue vont de paire.
En dénonçant une pratique malhonnête d'une manière factuelle et, on ne peut en disconvenir, avec élégance, vous rendez service aux bibliophiles !
Quant aux professionnels du livre représentés par le SLAM, on ne peut qu'espérer qu'ils sauront prendre les mesures qui s'imposent bien que, pour ce qui me concerne, mes relations avec les libraires sont essentiellement duales et ne sauraient dépendre de quelque étiquette, syndicale ou autre.

Au plaisir de continuer à lire avec passion ce blog et bien cordialement à tous.

Jean-Marie

Anonyme a dit…

Google cache est ton ami.

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:ysIHaQLz9lkJ:feedback.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll%3FViewFeedback2%26ftab%3DAllFeedback%26userid%3Dpseudonyme66%26iid%3D-1%26de%3Doff%26interval%3D0%26items%3D100+&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

Voir aussi:
http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=260989862355

http://intersigne.blogspot.fr/2012/04/huginus-barma-le-regne-de-saturne.html

No comment,

Tétouan

Benoît a dit…

Je n'en rajoute pas sur l'honnêteté et le sérieux de ce blog et de son auteur, tout ou presque a été dit. Je pourrai ajouter qu'il fait partie de "ma petite histoire avec la bibliophilie" et qu'il m'a apporté mille choses... Mes contacts très fréquents avec l'auteur ont toujours été pleins de sympathie, d'érudition, de sérieux. Plus d'une fois il a pris sur son temps pour m'aider sur un exemplaire.
L'article sur ce livre est parfaitement étayé, clair, comme d'habitude. Alors certes, le Blog du Bibliophile pourrait avoir été trompé.
Je suis sûr que ce n'est pas le cas ; mais quand bien même, la réaction de M. Marchiset me paraît, non pas disproportionnée, mais déplacée dans les moyens qu'elle utilise. D'autre part, il aurait été logique et loyal de contacter directement l'auteur, plutôt que d'envoyer des sous-marins.
Le Blog du Bibliophile a tout mon soutien.

Benoît P.

Anonyme a dit…

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi M. Marchiset intervient? Cela ne le concerne pas il me semble. Ou alors est-ce en qualité de président du Slam? Ce qui ne srait pas logique.
Quel est son intérêt? Il n'était nullement mis en cause dans son message sur le Divina Proportione.
Incompréhensible, ou alors un intérêt qui m'échappe.
Tristan

Benoît a dit…

Je crois simplement que l'audience du blog, et singulièrement de certains messages, dérange parfois...
Benoît P.

Benoit a dit…

En tout cas la fuite de facebook ventre à terre après avoir mailé son message est éloquente! Et la cerise sur le gâteau avec le changement de pseudo sur ebay.
Rires
Benoit

Daniel a dit…

Je suis d'accord avec Tristan, Hugues aurait pu s'attendre après vérification du message par Mr Marchiset, à des félicitations de la part d'un garant de la probité, à l'inverse sans vérification il se fait agresser, étrange et incompréhensible.

Petit rectificatif informatif le président élu actuel du SLAM est Monsieur Alain Nicolas. Mr Marchiset reste président d'honneur comme tous les anciens présidents du SLAM, mais ne fait pas parti du bureau élu actuellement. Ouf.

Daniel B.

Anonyme a dit…

Bien content de pouvoir lire tous ces articles et commentaires des plus intéressants et instructifs.
Merci d'en voir fait profiter les 300 membres du blog!
VR

Anonyme a dit…

La déontologie du SLAM, c'est un peu comme la rigueur chez Sarkozy

on en parle..

Anonyme a dit…

Juste une chose: étant professionnel, et achetant, comme beaucoup, régulièrement sur ebay, mon compte est confidentiel, non pas que je cache mes achats mais plus parce que ça ne regarde pas le client de savoir que j'affiche 2, 3 ou 10 fois mon prix d'achat.
Et je pourrai citer plusieurs personnes lectrices du blog, professionnelles ou non.

C'est sûr qu'après, critiquer ebay et s'en servir comme source, c'est un peu contradictoire...

Benoît a dit…

Personne n'a blâmé ici les profils confidentiels, je peux d'ailleurs très bien en comprendre l'intérêt...

Hugues a dit…

C'est effectivement cette contradiction qui est étonnante et qui m'a fait réagir. Il y a deux discours. Dans ce cas on essaie de se faire discret.
Il est bien normal d'acheter sur ebay et de revendre pour un libraire (sur ebay ou ailleurs d'ailleurs), mais prendre position publiquement et de façon répétée contre ebay alors qu'on utilise le site de façon régulière est troublant. Surtout dans le cadre d'un courrier de dénonciation qui se veut donneur de leçons. Enfin bref.
Sur le Slam (autre commentaire), je ne partage pas votre opinion. Le Slam fait des choses très bien et les bibliophiles ont besoin du Slam.
Hugues

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Mouvement d'humeur :
que viennent faire ici Vichy et Sarkozy ?
et aussi, il y en a encore qui n'ont pas compris que l'anonymat n'est pas apprécié : ce n'est pourtant pas difficile de se trouver un pseudonyme, ne serait-ce que pour faire taire les vieux grincheux.

Et ne vous méprenez pas, Hugues a mon total soutien, est-il besoin de le préciser !?

calamar a dit…

Jean-Paul, avez-vous les publications postées entre les deux tours ? le ton était tel que j'avais "désabonné" cette personne... je n'ai pas vu le commentaire censuré par Hugues, mais s'il est du même tonneau, ou peut-être pire, ça devait être joli.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Je ne les ai pas vues, mais de toutes les façons les allusions sur la politique, les religions ou les nationalités n'ont pas leur place ici. On est bien sûr libres de militer pour qui on veut, mais ailleurs : ici, j'ai cru comprendre qu'on ne parlait que de passion, parfois irraisonnée, des livres, anciens de préférence ; raison pour laquelle l'anonymat n'est pas de mise, pour pouvoir échanger avec les autres ce qu'on n'a pas à cacher.

sebV a dit…

Puisque l'affaire semble prendre de l'importance (ça buzze, ça clashe bientôt morandini sur le coup!), et que le SLAM est cité à tous bout de phrase il serait bien que les gardiens du temple s'expriment officiellement, non ?

/jeune padawan qui se demande dans quel milieu il entre...

Hugues a dit…

Merci SebV.
Le Slam n'a rien à se reprocher dans cette histoire, c'est visiblement une initiative toute personnelle. Dont je comprends toujours mal le sens, d'ailleurs.
Hugues

sebV a dit…

Oui oui Hugues j'ai bien compris. Mais il me semble que ça serait une bonne occasion de s'exprimer auprès de la blogosphère bibliophile. Donner leur position déontologique sur les pratiques de ce genre...

Hugues a dit…

Le Slam a table ouverte sur le Blog du Bibliophile, je serai très heureux de leur accorder un message.
H

Anonyme a dit…

Bonjour
Hugues, félicitations pour votre travail.
Le Slam n'a rien à se reprocher dans cette histoire; certes .
Et comme toute instutition de ce vieux pays il ne réagira pas.
Enfin j'espère me tromper....
David

Anonyme a dit…

Bonjour,
Les choses ne sont pas claires pour moi : si l'on parle des "dérapages" de son président d'honneur, le SLAM, à moins qu'il ne cautionne, n'a pas obligation à réagir. Par contre, il me semble comprendre que le libraire mis en cause (pour le Divina Proportione) est un membre de la LILA. Celle-ci n'est-elle pas concernée lorsque que son code de déontologie n'est pas respecté ? D'ailleurs, question de néophyte, quels sont les liens entre la LILA et le SLAM ? Un vendeur de livres sur ebay, autoentrepreneur qui ne pratique pas de "manipulations" sur ses ouvrages (oui, des fois des incomplets mais signalés), qui ne prétend nullement au titre de libraire, ni à celui de bibliophile mais qui apprécie grandement la qualité de ce blog.

Hugues a dit…

En effet, je n'attends personnellement aucune réaction du Slam, qui n'est pas concerné.
J'ai trop d'estime pour lui pour penser qu'il cautionne l'envoi de mails diffamants et de telles pratiques.
Je n'attends d'ailleurs plus aucune réaction :), j'avais ouvert une porte aux excuses, elle m'a été claquée au nez. Dont acte et d'où ce message.
Pour tout vous dire, je ne connais pas les liens exacts entre Lila et Slam, la Lila me fait l'impression d'être un Slam international, elle regroupe les institutions nationales et donc, de fait les libraires qui en sont membres. Mais je n'en sais pas plus.
En revanche, sur son site, il est clairement exprimé qu'il "faut montrer patte blanche avant de devenir un libraire estampé LILA", et la Lila a un code de déontologie assez strict: http://www.ilab.org/fre/ilab/code.html
Hugues

Loic a dit…

Je n'en reviens toujours pas que des gens pensent encore cela d'ebay (encore plus quand ils font l'inverse de ce qu'ils pensent). Ebay est un outil comme un autre, avec ses mauvais côtés, beaucoup, et ses bons côtés, quelques uns. C'est tellement rétrograde comme vision... et tellement étrange: il y a sur ebay des libraires du SLAM qui font extrêmement bien leur métier, et il y a des libraires qui ne vendent pas sur ebay et qui ne font pas spécialement bien le leur. On pourrait sans difficulté rédiger une petite liste de bons libraires du SLAM (5 au moins me viennent à l'esprit, sans compter M. Marchiset, qui débute mais semble motivé), ou de bons libraires non membres du SLAM qui ont l'intelligence de voir ce qu'un outil comme ebay permet... et une liste encore plus longue de libraires ayant pignon sur rue, qui achètent sur ebay plus ou moins discrètement: je vous en donne une dizaine sans même réfléchir, parmi les plus grands. Ceux-ci ont au moins la jugeote de ne pas critiquer ebay en public, tout le contraire de ce monsieur, qui a visiblement un discours officiel très critique, face aux micros et une pratique personnelle à l'opposé pour son plus grand profit.
Où est donc le problème avec ebay? Tout le monde l'utilise ou presque. Amateurs, libraires, tous. Il serait d'ailleurs plus simple et plus rapide d'identitifier les libraires qui n'utilisent pas ebay d'une façon ou d'une autre que l'inverse.
Loïc

Olivier a dit…

Bravo pour cet (ces) article(s) qui dénoncent certaines pratiques de certains "professionnels", hypocritiques et magouilleurs au surplus. Le Slam devrait mettre de l'ordre dans tout ça ou la profession disparaîtra.

Pour ma part, j'ai arrêté depuis très longtemps d'acheter en librairie. Je n'achète qu'en ventes aux enchères. Donc 3x - cher et après avoir vu de visu ou par photo les ouvrages qui m'intéressent. Résultat mon taux de satisfaction à augmenter considérablement et j'ai pu multiplier par 2 ou 3 le nombre(et la qualité) de mes acquisitions à budget identique.

Denis a dit…

Bonjour, une chose est claire, la librairie l'intersigne vient de perdre plusieures centaines de clients potentiels.

Merci Hugues pour ton excellent travail et bon courage pour la suite!

Denis

Anonyme a dit…

@ Denis

Et au moins un fournisseur via ebay, c'est le premier pseudo que j'interdis d'enchères et d'achats en huit ans...j'accepte les ventes annulées, les ventes impayées qui sont simplement annulées sans justification, tout les clients peuvent changer d'avis retourner un livre et revenir acheter un autre ultérieurement, mais là, faut pas pousser. Critiquer en voulant semer le discrédit sur un systême et l' utiliser à tour de bras pour ses achats c'est trop facile et lâche...

Merci Hugues, pour ton travail irréprochable sur ce blog.

Un libraire vendeur professionnel avec plusieurs milliers d'évaluations positives et qui avait vendu à ce drôle de client.

Frédérick a dit…

J'ai moi aussi vendu à ce personnage 1 fois et cela s'est traduit par ma seule évaluation négative en 1000 transactions.
Je peux comprendre qu'un client ne soit pas d'accord avec l'état d'un ouvrage tel que je l'ai décris (cela est après tout parfois un peu subjectif).
Ce M. Marchiset n'étant pas d'accord sur l'état du livre, je lui propose de me le renvoyer et de lui rembourser en intégralité son achat (frais de port inclus, ce dont ebay ne m'oblige pas à faire par ailleurs).
Après remboursement, ce monsieur me met une évaluation négative.
Je veux bien encore accepter cela mais le plus difficile a accepter a été les mails qu'il m'a adressé par la suite.
Ce M. Marchiset, se présentant comme le Président Honnoraire du Slam m'a compieusement dénigré, insulté et méprisé en expliquant que les vendeurs Ebay étaient tous des amateurs sans aucune formation ni compétences.
Il était pour lui inadmissible que des livres se vendent sur ebay.
Au regard de ses nombreux achats, cela laisse songeur.

C'est très étonnant que le slam (qui possède de très bons libraires) laisse un tel personnage représenter la profession.

Anonyme a dit…

Dommage, cet érudit aurait pu nous entretenir des écrits de Martinès de Pasqually (peu nombreux, il est vrai), de l'illuminisme, des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte ... autant de sujets qui, j'en suis sûr, auraient eu leur place dans ce blog.

Quel gâchis !

Supion

Daniel a dit…

@ Supion

Comme quoi culture, érudition d'une part; intelligence, politesse et savoir-être en second lieu sont placés dans deux parties bien distinctes du cerveau et l'on peut malheureusement être brillamment pourvu des premiers, sans être équipé des derniers.

Quel gâchis !

Daniel B.

Anonyme a dit…

c'est de l'acharnement...
Christophe C.

Hugues a dit…

Oui, passons à autre chose, cela ne vaut pas la peine de passer plus de temps sur ce triste sujet.
Hugues

Benoît a dit…

Oui d'accord, ne battons pas le record du nombre de commentaires sur un sujet de triste polémique, même si c'était important d'en parler. Revenons à nos moutons et autres peaux de biques du Haut Atlas...
Benoît P.

David a dit…

C'est le bon moment, même M. Marchiset est de retour sur facebook.
David

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...