« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

vendredi 19 octobre 2007

Les Armes de la Reliure Lyonnaise

Très difficile de prendre une photo, elles sont très petites, et c'est un in-16.

Les voici néanmoins.
Je n'y connais rien en héraldique mais on dirait : un écu dans un cercle, avec trois gueules de loup/chien/renard qui regardent vers la gauche.

Ca vous parle? Pour ceux qui prennent le train en marche, voir plus bas.

H

14 commentaires:

Jean-Paul a dit…

Bertrand,

Avez-vous le Roton sous la main ?

Jean-Paul

bertrand a dit…

Bonsoir,
oui j'ai le Roton sous la main...
enfin façon de parler (1 mètre linéaire...)

Je vais regarder dans la table, mais ça risque d'être long, comme toujours ou presque avec OHR,

je vous tiens au courant par un message dans la soirée,

permettez que je couche ma fille et que je lui lise une histoire avant...

Amitiés, Bertrand

bertrand a dit…

Bon,
je viens de regarder attentivement les 3 volumes de OHR concernés par ces armoiries, à savoir avec un chevron comme meuble.

Rien ! Nada !

Faut dire que les reliures du XVIè siècle sont piètrement représentées dans les 2600 et quelques fers reproduits, tout au plus une centaine je pense.

Notre bibliophile du XVIè s., lyonnais je pense, reste encore un mystère.

Je vais jetter un oeil à Guigard mais sans trop d'espoir.

Amitiés, Bertrand.

Pilou a dit…

Comme les indications sur ce type de blasons sont assez limitées, je n'ai pas trouvé grand chose. Mais est-ce que les noms de Guillemard ou Vyon vous disent quelque chose? (le blason des Guillemard est le plus approchant)

Anonyme a dit…

Une énigme ... Mais, nous ne sommes pas lundi...

Dans la "bibliothèque d'Alexandrie du pauvre" de Monag, le catalogue Magg Bros parle de "Boar's heads", c'est à dire de têtes de sangliers.
Les armes de la famille de La Lutardye (ou lutradie) comportent un chevron chargé d'une étoile d'argent et trois hures de sangliers, deux en chef et une en pointe. Hugues, il me semble voir une étoile sur votre chevron ; est-ce le fruit de mon imagination?
Leurs armes comportent également une levrette d'argent, mais peut-être s'agit il d'une alliance postérieure à vos reliures ?
Qu'en pensez vous?
Bibliopégimanement votre,
Philippem

Jean-Paul a dit…

Je pencherais plutôt pour la famille Vyon, dont le blason est strictement le même (sauf qu'il s'agit de petites têtes de lion, mais la réalisation de celles-ci en si petite taille dans le veau est si délicate !), et qui est en outre de Bourgogne (patronyme majoritairement localisé en Saône-et-Loire).Reste à trouver la devise de cette famille..

Jean-Paul

Hugues a dit…

Sanglier ou lion? Je viens de me repencher sur les reliures. C'est quand même plus proche d'une hure de sanglier, mais :
1. la représentation du lion a l'époque pouvait souffrir de quelques imprécisions.
2. Jean-Paul à raison, le cercle contenant les armes fait à peine 1 centimètre de diamètre, et la dorure sur veau au 16ème, à ce niveau de précision, est justement assez imprécise.
Trois pistes donc : Vyon, Luthardie et Guillemard...
La quête continue.
H

Jean-Paul a dit…

La hure de sanglier présente la pointe d'une canine éversée au-dessus du profil de son groin...Et si c'était "De (couleur), à un chevron d'(couleur)accompagné de trois renards de même" ? Allusion à son patronyme, si ces armes appartenaient à Jacques Goupyl (1525-1564), médecin parisien amateur et éditeur de textes grecs, qui mourut de chagrin après le pillage de sa bibliothèque en 1563...
Je commence à avoir mal aux yeux ...Votre reliure, Hugues, commence à me faire dérailler...

Jean-Paul

Hugues a dit…

Merci Jean-Paul,
C'est vrai que la reliure est petite, et comme je le disais, les armes ne font même pas un 1cm de diametre.
Merci en tout cas, c'est clair qu'il nous faudrait arriver à trouver un rapprochement entre des armes (renards, sanglier, lion..) et une devise.
Mais ce Goupyl est une piste admirable... Belle histoire.
H

dede155 a dit…

Comme chacun voit midi à sa porte, je distingue un lion issant en pointe.
Les mots clés de ce blason : Chef, lion issant, chevron qui semble être « brochant».

Raphael Riljk a dit…

Il faudrait aller regarder dans le CATALOGUE DE RELIURES DU XVe AU XIXe SIÈCLE, EN VENTE A LA LIBRAIRIE GUMUCHIAN & CIE (Paris, vers 1930) pour peut-être espérer disposer d’informations complémentaires…

La série d’ouvrages juridiques dans cette reliure y serait décrite sous les n° 81 à 85.

J’ai la piste mais pas le catalogue qui est en lui-même un petit investissement.

Raphael

bertrand a dit…

J'ai quelques catalogues de la (prestigieuse) librairie Gumuchian, je vais regarder si j'ai précisément celui-ci,

Amitiés, Bertrand.

dede155 a dit…

Pour les plus courageux une piste : 150 000 blasons à éplucher.

http://www.euraldic.com/ser_armoriaux.html

Bonne soirée

Jean-Paul a dit…

C'est fait depuis ce matin, dede155 : rien à y trouver sur le problème posé.

Jean-Paul

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...