« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 24 octobre 2007

Un Chiffre et des Lettres

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Un sympathique amateur Bourguignon aimerait soumettre à votre sagacité le chiffre ci-dessous, qu'il n'est point parvenu à identifier. Une idée? Un A et un F, un A et un T?
Ci-dessous, autre message du jour, le retour en France d'un exemplaire du Roman de la Rose.

H

8 commentaires:

Jean-Paul a dit…

Il est toujours essentiel pour identifier une reliure de savoir quelle édition elle recouvre.
A priori, ce pourrait être le chiffre de Adolphe Thévenin, bibliophile parisien amateur d'ouvrages sur le Premier Empire.

Jean-Paul

bertrand a dit…

Bonsoir,

en complément d'information :

Chiffre apposé sur les Dialogues des morts anciens et modernes de Fénelon, publiés chez les frères Estienne à Paris en 1775.

Reliure plein veau porphyre, dos orné, tranches dorées, roulette intérieue (fine reliure strictement de l'époque).

Le chiffre a pu être apposé ultérieurement.

Amitiés bibliophiliques, Bertrand

Jean-Paul a dit…

Et si c'était Adolphe Thiers ?

JPaul

bertrand a dit…

un indice qui vous met sur cette voie ou pure supposition liée aux initiales ?

Amitiés, Bertrand

Jean-Paul a dit…

Deux indices :
- initiales + couronne de laurier du XIXe
- Adolphe Thiers = historien + bibliophile

Mais faudrait trouver des images !

JPaul

bertrand a dit…

un drôle de bibliophile que ce Monsieur Thiers !

Voici un extrait de la Lettre XVII de L'ART D'AIMER LES LIVRES ET DE LES CONNAITRE, LETTRES A UN JEUNE BIBLIOPHILE PAR JULES LE PETIT (1884) :

"Voici une anecdote sur la reliure, pour terminer cette lettre. Un relieur m’a raconté qu’ayant été autrefois appelé par M. Thiers, pour prendre un certain nombre de volumes de divers formats, le grand historien le conduisit devant un rayon de sa bibliothèque, dont il lui fit mesurer l’écartement, en lui disant : « Arrangez-vous pour que tous les volumes soient rognés de façon à entrer dans ce rayon. — Mais, Monsieur, les in-12 seuls pourront entrer ici, et pour les in-8 ce sera impossible. — Comment, impossible! s’écria l’homme d’État, je les ai mesurés, et en les réduisant à la taille des in-12 cela ira fort bien ; il suffit qu’on puisse lire le texte ; les marges ne signifient rien. »

Je ne vous engage pas, mon ami, à suivre l’exemple de cet illustre niveleur de volumes, qui faisait abattre des marges, comme le Grand Cardinal faisait abattre des têtes, quand elles étaient trop hautes et qu’elles le gênaient. Cela prouve qu’on peut être un écrivain éminent et un habile politicien sans être bibliophile ; mais cela ne prouve pas qu’un bibliophile ne puisse être un grand homme. Jacques-Auguste de Thou, Richelieu, Colbert, le prince Eugène de Savoie, aimaient les livres et les faisaient relier avec luxe ; ce n’étaient pas là des pygmées, je pense !"

je ne sais pas si ce volume a appartenu à thiers et je vais essayer avec votre aide de le déterminer mais si tel est le cas, il a déjà une belle petite histoire...

Amitiés, Bertrand

A.A.A a dit…

Bertrand, n'oubliez pas Mitterrand, le dernier homme politique bibliophile et cultivé.

Anonyme a dit…

N'oublions pas notre président actuel............. qui s'est fait prendre en photo devant une bibliothèque de reliures...
Tout est dit.
Tristan

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...