« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 21 octobre 2008

Quelques nouvelles, une claie, une carte...

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Nous avions eu l'occasion de parler ici des claies, et même d'en identifier quelques unes. Pour mémoire, selon le DEL, une claie est une bande de peau, de parchemin ou de toile collée sur le dos d'un corps d'ouvrage - entre les ficelles et les rubans - et sur les contreplats pour renforcer l'ensemble du volume.

L'histoire nous rattrape puisque c'est la découverte d'une clair dans la reliure d'un ouvrage ancien qui a permis de mettre à jour des éléments nouveaux sur Saint-Guillaume, patron de Neufchatel en Suisse. Le texte découvert sur la claie d'un ouvrage ancien de la bibliothèque d'un monastère était heureusement présent dans son intégralité. En le comparant à d'autres éléments, son étude a permis de préciser l'histoire de ce Saint.

Si vous souhaitez en savoir plus: vous pouvez lire cet article: http://www.letemps.ch/template/regions.asp?page=7&article=241477.

En découvrant cette dépêche je me suis posé plusieurs questions: que Diable allaient-ils chercher dans la reliure de l'ouvrage qui a livré ce secret? Les claies doivent-elles rester où elles sont, c'est à dire "dans" la reliure des livres....? Et qui sait combien de textes rares sont aujourd'hui dans les dos de nos ouvrages?

Moeurs du marché de la Bibliophilie:

Rien à voir avec la vie du saint homme, mais une autre brève découverte ces derniers jours dans l'actualité: une carte du Canada de Champlain, la "Carte Geographiqve de la Novvelle Franse faictte par le Sievr de Champlain ...", datée de 1612 et qui va être mise en vente par Sotheby's le mois prochain pourrait très probablement être celle qui a disparu de la bibliothèque de Harvard. Elle est estimée entre 30 et 40000 livres sterling et est considérée comme la carte la plus importante de l'histoire du Canada.

Harvard avait découvert la disparition de cette carte au cours de l'inventaire qui succéda au vol de plusieurs cartes.

Harvard va dépêcher des experts pour comparer la carte de Sotheby's à une image numérique de la carte volée.

A suivre donc...

H

3 commentaires:

Gonzalo a dit…

>> "Et qui sait combien de textes rares sont aujourd'hui dans les dos de nos ouvrages?"

Quantité! C'est tout l'intérêt de confier la restauration ou la re-relieur d'un ouvrage à un relieur compétent. Et les claies ne sont pas les seules concernées: le carton servant à faire les plats était souvent réalisé par un empilage de feuilles imprimées. J'ai eu l'occasion de voir, il y a peu, des cartons de "défets", tirés de reliures d'une bibliothèque municipale: on y trouve des cahiers entiers de livres anciens!

Le manuscrit n'est pas seul concerné: on pourait aussi citer là le texte (seul fragment connu) d'une prognostication de Rabelais pour 1541, trouvé (je vous le cite de mémoire) dans le plat d'une reliure de la BnF!

Disséquons tous nos vieux livres (je plaisante!).

Anonyme a dit…

http://www.canada.com/ottawacitizen/news/story.html?id=a48b9899-768f-46c8-84f6-d50552536ca5

jc-moreau a dit…

Parfait béotien, j'ignorais jusqu'à ce jour l'existence même de ces "claies".
Et je crains que cette information nouvelle ne me fasse basculer un peu plus certainement dans cette bibliophilie, singulière pathologie que vous inoculez au fil de ce blog. Avec mes remerciements.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...